Gamezik

Le Temps d’un Crépuscule : Chapitre 4

Chapitre 4

 

Une fois que les gardes eurent emmené Link, Ganondorf réfléchit. Il repensa à ce jour où, sept ans auparavant, un homme dissimulant son visage sous un masque était venu le trouver. Celui-ci se nommait Xanto et prétendait connaître des informations capitales concernant les projets de conquête du roi des Gerudos.

À cette époque, Ganondorf ne faisait que penser à une éventuelle prise de pouvoir et n’en avait parlé à personne. Il accepta donc d’écouter son étrange visiteur qui se présenta comme son acolyte dans l’avenir. Celui-ci lui raconta alors ce qui l’attendait dans un futur plus ou moins proche.

Pour commencer, Ganondorf arriverait à prendre le contrôle d’Hyrule qu’il garderait pendant sept longues années. Il parviendrait également à entrer dans le Temple du Temps qui renferme la Triforce, mais ne pourrait l’obtenir… Selon la légende, cet artéfact exaucerait le vœu le plus cher de son possesseur.

C’est un enfant d’une dizaine d’années qui lui permettrait d’entrer dans le lieu sacré. Grâce à l’Ocarina du Temps que lui laisserait la princesse et des trois pierres sacrées d’Hyrule, celui-ci actionnerait l’ouverture du Sanctuaire, ouvrant ainsi la voie, avant de disparaître mystérieusement.

Mais l’artefact se briserait en trois morceaux lorsqu’il essaierait de s’en emparer : la force, la sagesse et le courage. Le roi des Gerudos n’en obtiendrait qu’un, le premier. Pour pouvoir réaliser son vœu qui était de gouverner le monde entier, Ganondorf devrait retrouver les morceaux manquants. Chacun d’eux ayant été confié à un Élu : la princesse Zelda pour la sagesse et le Héros du Temps pour le courage, le tyran se devait de retrouver les deux porteurs, et de les vaincre.

Une fois, un morceau de la Triforce en sa possession, le royaume d’Hyrule lui appartiendrait. Mais, au bout de sept ans, viendrait le seul être capable de l’anéantir. Le petit garçon, disparu de façon soudaine après l’ouverture du Sanctuaire, le Héros du Temps. Selon les dires de Xanto, celui-ci parviendrait au bout du compte à l’arrêter dans sa conquête et à permettre aux Sages, les gardiens de l’artéfact, de l’envoyer dans un monde parallèle où il ne pourrait plus nuire au royaume.

C’est de là que venait l’étrange visiteur. Il lui parla de son retour dans le monde d’Hyrule par son intermédiaire et de sa tentative pour reprendre le pouvoir. Mais là aussi, quelqu’un était là pour lui mettre des bâtons dans les roues. Un jeune homme de la même trempe que le Héros du Temps, peut-être un de ses descendants. En effet, les deux garçons porteraient la même marque sur la main gauche, symbole de la Triforce du Courage. Xanto lui avait présenté la situation en ces termes :

« Ce gêneur est déjà parvenu à saborder quelques-uns de nos projets et nous craignons qu’il ne continue. C’est pourquoi mon maître m’a envoyé ici. Si ce morveux devait parvenir à vaincre le Seigneur des Ténèbres, ce sera à vous de le lui faire payer au prix fort. »

Xanto lui expliqua le plan qui visait à envoyer le jeune homme dans le passé. Ganondorf serait alors en possession d’un inestimable allié, pour peu qu’il arrive à le contrôler. Bien sûr, ce ne serait pas facile. Le précieux cadeau lui serait livré dans le Sanctuaire à une date précise. Après, ce serait à lui de l’utiliser à bon escient.

Après avoir délivré son message, le visiteur était parti et n’était jamais revenu. Bien sûr, croire toutes ces histoires un peu folles était difficile. Pourtant, les évènements prédits commencèrent à s’enchaîner. Le roi des Gerudos se surprit plusieurs fois à réfléchir au sort qu’il pourrait réserver à ce héros, si celui-ci débarquait un jour.

Et maintenant, il était là, bien vivant, enfermé et enchaîné, dans l’incapacité totale de se défendre. Xanto lui avait parlé de son courage et de sa détermination. Le convaincre ne serait pas facile. Pourtant, un détail dans l’arrivée du jeune homme n’avait pas été prévu. Un élément qui pourrait, si les suppositions de Ganondorf s’avéraient exactes, contraindre le Héros à accepter les conditions de son ennemi.

Le roi des Gerudos avait chargé un de ses hommes, Sheik, de vérifier l’exactitude de ses convictions. En attendant la confirmation de ses hypothèses, il utiliserait les bonnes vieilles méthodes de persuasion. Le garçon serait certainement toujours aussi buté le lendemain matin. Cette nuit de réflexion avait pour seul objectif de déstabiliser le prisonnier. Celui-ci devait s’imaginer les différentes tortures que pourrait lui infliger son ennemi afin de le faire plier à sa volonté.

Ganondorf savait que lorsque l’on voulait contraindre quelqu’un par la force, l’affaiblir autant psychologiquement que physiquement était nécessaire. Et le roi des Gerudos se ferait un réel plaisir de lui infliger ça. Après tout ce qu’il avait fait, cet entêté l’avait amplement mérité.

Après la petite conversation qu’ils avaient eue ensemble ce jour, les impressions de Ganondorf concernant le jeune homme avaient été confirmées. Celui-ci présentait bien toutes les caractéristiques du héros. Il lui avait exposé son plan concernant l’aide que celui-ci pourrait lui apporter. Mais son plan ne s’arrêtait pas là.

Quelques années auparavant, Ganondorf avait eu l’idée d’utiliser cet allé imprévu d’une autre façon. Après avoir entendu parler de son futur, il s’était senti attiré par ce monde, à peine sorti d’une période de guerre. Le royaume en pleine reconstruction ne serait pas en mesure de se protéger correctement en cas de nouvelle attaque.

De plus, si le voyage dans le temps était possible dans un sens, il devait également l’être dans l’autre, les deux époques ayant été reliées. C’était une occasion à ne surtout pas manquer.

La possession de la Triforce lui permettrait de contrôler le monde. Si, en plus, il parvenait à maîtriser le temps, plus personne ne serait en mesure de l’arrêter…

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.