Gamezik

Le Temps d’un Crépuscule : Chapitre 16

« Ganondorf est de retour, répéta-t-il. »

La princesse regarda Link, n’en croyant pas ses oreilles. Que venait-il de lui dire ? Comment était-ce possible, le tyran n’était plus. Zelda sembla vaciller sur ses jambes. Elle savait qu’il allait lui annoncer une mauvaise nouvelle, mais la réalité dépassait toutes ses prévisions.

Le jeune homme l’aida à s’asseoir sur une souche d’arbre située un peu à l’écart et s’installa à ses côtés. Iria avait rejoint les deux compagnons de Link, qui se tenaient à l’entrée de la clairière, le temps pour lui de mettre la dirigeante du royaume au courant.

« Raconte-moi toute l’histoire depuis le début, lui demanda-t-elle. Je veux tout savoir. Chaque détail peut avoir son importance. »

Link fit ce qu’on lui demandait et relata son aventure à partir du moment où il avait tenté de remettre l’Épée de Légende à sa place. A la fin, la princesse réfléchit quelques instants.

« Il va falloir prendre des mesures pour empêcher Ganondorf d’agir. Nous devons rentrer immédiatement et réunir tous les ministres pour un Conseil de Guerre Extraordinaire.

— Le cheval d’Iria a été volé par notre ennemi. Elle et moi pouvons monter sur Epona, mais il faut une monture pour nos deux compagnons. »

Zelda donna des ordres pour qu’un cheval soit prêté à Sheik et au Héros du Temps. Le jeune homme prit son amie avec lui. Les soldats remontèrent en selle après avoir aidé la princesse à faire de même. Et le trajet de retour commença.

Link et Zelda chevauchaient côte à côte, cette dernière le questionnant sur son aventure dans le passé. Elle cherchait à en saisir chaque détail afin de mieux appréhender la situation. Link sentait Iria qui s’accrochait à lui, montrant sa peur de le voir disparaître à nouveau. Il posa sa main sur la sienne pour la réconforter, espérant pouvoir la protéger de leur ennemi.

Ganondorf avait des informations très importantes sur leur monde et, d’après ce qu’il avait compris, celui-ci avait prévu depuis longtemps son voyage dans le futur. Le tyran devait donc savoir quoi faire et qui aller trouver. Ils arrivèrent dans la citadelle par la porte est. La princesse fit une proposition à Link.

« Installez-vous en ville tous les quatre. Je vais me rendre au château et convoquer les chefs des principaux corps de l’armée pour une réunion en début de soirée. J’aurais besoin de toi pour leur exposer la situation. Prends le temps de te reposer et rejoins-moi au château. Je donnerais des ordres pour que tu sois introduit dès ton arrivée. »

Link acquiesça et la regarda s’éloigner, toujours suivie de la Garde Rapprochée. Le cheval utilisé par Sheik et le Héros du Temps avait été restitué à son maître. Le jeune homme descendit d’Epona avant d’aider Iria à faire de même. Ils entrèrent dans la ville en marchant et laissèrent la jument dans une écurie toute proche.

Le groupe avança lentement, car Link boitait légèrement à cause de sa cheville. Ils se rendirent dans le sud de la citadelle en passant par la Grande Place puis empruntèrent une petite ruelle sombre au bout de laquelle se situait une taverne.

Link connaissait les lieux et la propriétaire. C’était là que se réunissaient les membres de la Résistance contre Ganondorf et le Héros du Crépuscule y était souvent allé pour trouver une aide bienvenue. C’est pourquoi il avait tout naturellement proposé à ses compagnons de s’y arrêter. Iria avait approuvé l’idée, car elle-même avait eu l’occasion d’y venir et était devenue amie avec la patronne, Thelma.

Ils entrèrent dans une pièce où des tables étaient éparpillées. Sur la gauche s’élevait un bar derrière lequel se tenait une femme forte aux cheveux roux. Elle portait une longue jupe noire avec un chemisier blanc qui laissait voir son opulente poitrine. En ce début de soirée, contrairement à l’habitude de l’endroit, il n’y avait que très peu de clients dans la taverne. Peut-être était-ce dû à la fête qui devait avoir lieu le soir même. Ceux-ci ne firent pas attention aux nouveaux venus.

La tenancière leur fit bon accueil. Elle prit Iria dans ses bras et fit de même avec Link.

« Que faites-vous là, tous les deux ? Ne devriez-vous pas être en train de vous préparer pour la fête de ce soir ?

— Je crains qu’elle ne soit annulée, répondit Link. Pourrais-tu nous loger quelques jours ? Nous sommes quatre.

— Tu sais bien que tu seras toujours le bienvenu ici, ainsi que tes amis. Pourquoi parles-tu d’annuler la réception ? Cela a-t-il un rapport avec ces marques de coups que tu caches ? Sans parler de ton pied…

— Je ne peux pas t’expliquer maintenant, dit-il en passant nerveusement la main dans ses cheveux. Pour l’instant, je dois me rendre au château. La princesse Zelda a besoin de moi. Je voudrais juste poser mes affaires avant d’aller la voir.

— D’accord ! Suivez-moi, je vais vous montrer vos chambres.

— Si tu pouvais nous installer à l’écart des autres clients, ce serait encore mieux.

— Pas de problème. »

Elle sortit une clé de son tablier et les conduisit vers une porte juste à côté du bar. Celle-ci donnait sur une salle de réunion, meublée sommairement. Une table trônait en son milieu avec quelques chaises autour. Les murs d’une nuance crémeuse en faisaient une pièce claire et agréable. Au fond, il y avait une autre entrée qu’elle ouvrit.

« Personne ne vient jamais ici ! Vous serez tranquille. Il y a quatre chambres. Installez-vous comme vous voulez. Je vous laisse ! J’ai des clients. Vous pourrez utiliser cette pièce également. Elle n’a plus servi depuis la dissolution de la Résistance après ta victoire. Appelez-moi si vous avez besoin de quoi que ce soit.

— Merci Thelma, lui répondit Link. »

Le Héros du Temps s’avança vers le jeune homme.

« Tu devrais peut-être rester un peu ici avant d’aller au château. La princesse t’a recommandé de te reposer avant de la rejoindre.

— Je ne suis pas fatigué et le temps joue contre nous.

— Prends au moins un repas. Pourriez-vous nous préparer quelque chose, demanda-t-il, en se tournant vers la tenancière.

— Vous serez servi rapidement. Je reviens. »

Elle sortit.

« Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée !

— Une réunion ne s’organise pas en dix minutes. La princesse mettra plusieurs heures avant de réunir tout le monde. Prends au moins le temps de te restaurer.

— D’accord, mais je pars pour le château juste après.

— Entendu ! En attendant que ce soit servi, va déposer tes affaires. »

Link acquiesça et se dirigea vers la porte menant aux chambres. Celle qu’il avait choisie était éclairée par une petite fenêtre qui donnait sur une cour derrière la taverne. Le mobilier comprenait un lit, un bureau et une chaise. Le jeune homme déposa l’Épée de Légende et ses autres armes sur celui-ci, ne conservant que la lame qu’il avait reçue en cadeau et son bouclier. Après tout, participer à un conseil au château ne présentait pas de risque.

Le Héros du Crépuscule sortit de la pièce et regagna la salle de réunion qui lui rappela les moments où il était venu chercher de l’aide auprès des membres de la Résistance. Link y entra au moment où Thelma allait repartir après leur avoir amené leur repas. Elle s’approcha de lui.

« Au fait, le jeune homme habillé en vert, c’est ton frère ? C’est fou, ce qu’il te ressemble.

— Non… hésita-t-il un instant, c’est juste un ami, un très bon ami. »

Thelma l’observa, se doutant que Link ne lui disait pas tout. Cette situation, la tenancière l’avait déjà vécue lors de son long combat pour ramener la paix. Pourtant, la ressentit comme une inquiétude. Le jeune homme semblait troublé. Cela ne présageait rien de bon.

Les quatre clients privilégiés s’installèrent à table pour profiter du repas que Thelma leur avait servi. Quand ils eurent terminé, Iria se retira dans sa chambre. Les derniers événements l’avaient épuisée.  Link, quant à lui, se prépara pour se rendre au château.

« Tu veux qu’on t’accompagne, demanda le Héros du Temps.

— Non, il est préférable que j’y aille seul cette fois. Lorsque l’on aura expliqué la situation à tous les chefs de section, je pourrais vous faire venir. Restez ici, je rentre dès que je le peux.

— Nous t’attendrons ici, lui répondit Sheik. Reste prudent, nous ne savons pas où se cache notre ennemi.

— Il n’osera pas pénétrer dans la citadelle et encore moins au château. Ne t’inquiète pas ! »

Le jeune homme était prêt à s’en aller lorsqu’il se tourna vers le Héros du Temps.

« Je suis toujours inquiet concernant Iria. Peux-tu t’occuper de sa sécurité durant mon absence ?

— Compte sur moi ! Même si tu ne pars que quelques heures ! »

Link le remercia et sortit. Une fois qu’il fut hors de la pièce, Sheik s’adressa à son compagnon :

« Reste ici et veille sur Iria. Moi, je vais le suivre discrètement, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai un mauvais pressentiment. »

Sheik s’éclipsa à son tour, laissant le Héros du Temps seul. Celui-ci alla jeter un œil dans la chambre de la demoiselle qui dormait puis décida d’attendre ses deux compagnons. Il se demandait pourquoi Link lui avait confié son amie avant de partir juste après avoir affirmé que Ganondorf ne pouvait être entré dans la cité.

Le jeune homme marchait dans les rues en réfléchissant aux différentes mesures à prendre pour protéger le royaume. Il s’était peut-être passé trois ou quatre heures depuis qu’ils étaient revenus de la clairière. Link traversa le centre de la citadelle et s’approcha des portes du palais.

Préoccupé par le récent retour de Ganondorf, Link ne vit pas les regards apeurés que lui lançait la foule. Mais ceux-ci n’échappèrent pas à Sheik qui le suivait à distance raisonnable. L’attitude des Hyliens ne fit qu’accroître ce sentiment de malaise qu’il éprouvait depuis son arrivée en ville.

Les habitants vaquaient à leurs occupations quotidiennes. La grande fête avait-elle été annulée comme il le pensait ? Le Héros du Crépuscule s’arrêta devant le garde afin de demander à être introduit auprès de Zelda. Celui-ci était en pleine conversation avec son collègue et ne l’avait pas vu s’avancer.

« Pourriez-vous prévenir la princesse que je suis arrivé et que je désire la voir, leur dit-il. »

Les gardes se tournèrent alors vers lui et leurs yeux s’agrandirent de peur. Tous deux sortirent leur arme qu’ils pointèrent sur Link en appelant du renfort. Stupéfait, le jeune homme ne bougea pas et se retrouva rapidement encerclé par une vingtaine de soldats. Surpris par cet accueil, il demanda :

« Y a-t-il un problème ? Je pense que vous ne me reconnaissez pas. Veuillez avertir Son Altesse que le Héros du Crépuscule souhaite la voir. »

Link n’aimait pas utiliser ce titre, mais il semblait nécessaire de leur rappeler son rang.

« Nous savons qui tu es et ce que tu as fait.

— Dans ce cas, laissez-moi passer ! Je suis attendu ! »

Sheik avait assisté à la scène de loin et n’aimait pas ce qu’il voyait. Apparemment, son pressentiment était totalement justifié. Par la porte restée ouverte arriva un officier supérieur. Celui-ci avait les cheveux brun foncé et une barbe épaisse lui recouvrait le bas du visage. Son regard sombre montrait un caractère dur. Son uniforme d’un bleu foncé confirmait sa place importante dans la hiérarchie.

« Je suis le Commandant Vernarte, chef des unités de surveillance du château.

— Je dois voir la Princesse Zelda. Elle a dû laisser des instructions pour que je sois introduit dès mon arrivée.

— Nous avons effectivement reçu des ordres te concernant, mais il ne s’agit pas de te mener auprès de Son Altesse. Tu vas devoir nous suivre. Remets-moi ton épée et ton bouclier ! »

Link commençait à perdre patience.

« Vous ne comprenez pas. Je vous répète que je suis attendu. Vous me faites perdre un temps précieux.

— C’est toi qui ne comprends pas. Suis-nous sans faire d’histoire et il ne te sera fait aucun mal !

— Aucun mal ? Quand la princesse sera avertie de votre comportement, vous risquez de regretter de m’avoir traité de la sorte ! »

Le jeune homme avait du mal à comprendre ce qui était en train de se passer. À ce moment, il entendit une voix familière :

« Celui qui commet des crimes ne doit pas s’attendre à être bien accueilli ! »

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.