Gamezik

Le grand retour du Livre de la Jungle en haute definition

LE LIVRE DE LA JUNGLE

Sortie en Disney Blu-ray, Disney DVD, VàD et téléchargement définitif le 21 août 2013

 

svis_blu_junglebook

6 ans après son premier lancement en DVD, LE LIVRE DE LA JUNGLE, l’un des plus grands succès des Studios Disney à ce jour (plus de 16 millions de spectateurs français l’ont vu en salles !) revient enfin en vidéo le 18 août prochain, histoire de donner un petit air de fête à la rentrée des classes. Adaptation soignée des récits de Rudyard Kipling, ce film haut en couleurs et riche en péripéties ne manquera pas, par son rythme frénétique proche de la comédie musicale, de faire swinguer petits et grands.

  Dernier film auquel Walt Disney ait collaboré personnellement, LE LIVRE DE LA JUNGLE relate les aventures de Mowgli, un petit d’homme perdu dans la jungle, qui trouve refuge et amitié parmi les bêtes sauvages de l’Inde. Une formidable odyssée écologique avant la lettre, dont tous les enfants auraient rêvé, ponctuée – à l’instar des ARISTOCHATS – de morceaux de jazz des plus ébouriffants.

 

Enchantement visuel et auditif – le film a bénéficié d’une restauration de l’image et du son d’une beauté stupéfiante pour sa première sortie en haute définition Blu-ray -, LE LIVRE DE LA JUNGLE, avec ses personnages inoubliables tels l’ours Baloo, la panthère Bagheera ou le serpent Kaa, est sans aucun doute l’événement vidéo familial de cette rentrée !

 

Synopsis

 

Un matin dans les forêts de l’Inde, Bagheera, la panthère noire, fait une étrange découverte : un petit garçon abandonné auprès des débris d’un canoë. Elle emporte le petit d’homme et le confie à une famille de loups qui s’engage à traiter l’enfant comme un louveteau. On l’appellera Mowgli.

Dix années passent. Et voilà que Shere Khan, le tigre qui hait les hommes, approche du territoire des loups. Il ne fait de doute pour personne que Mowgli sera sa première victime. Les loups décident d’éloigner l’enfant et de le confier aux hommes du village le plus proche. C’est Bagheera qui est chargée de l’y conduire.

Pendant leur périple, tous deux feront de nombreuses rencontres, parfois redoutables : Kaa, le python, les hypnotisera tandis que King Louie, le roi des singes, kidnappera le jeune garçon dans l’espoir de ravir aux hommes le secret du feu. Heureusement, des amis les aideront à trouver leur chemin, comme le colonel Hathi à la tête de son troupeau d’éléphants, le quatuor de vautours, et surtout Baloo, l’ours insouciant et jovial, qui deviendra le grand ami de Mowgli…

 

Notes de productions

 

Adoré pour ses personnages attachants, sa musique inoubliable et ses aventures captivantes, LE LIVRE DE LA JUNGLE est le dernier grand dessin animé produit par Walt Disney lui-même. Cet allègre safari à l’humour décapant – d’après « Les histoires de Mowgli » de Rudyard Kipling – a battu à sa sortie tous les records d’entrées dans les cinémas du monde entier. Le film, dont la production a duré plus de 3 ans, a été réalisé dans la grande tradition Disney par 70 animateurs, a nécessité 760 décors peints et 322.000 dessins pour concevoir les 108.000 plans définitifs.

 

« La fable est le meilleur moyen de raconter une histoire », se plaisait à dire Walt Disney. « Si les animaux ont toujours été des personnages de fables, c’est qu’ils incarnent à la perfection et avec humour les faiblesses et les vertus humaines. » Aussi, rien d’étonnant à ce que dans les années 30, alors qu’il commençait à créer les premiers longs métrages d’animation de l’histoire du cinéma, Disney vit dans « Les histoires de Mowgli », peuplées d’animaux au comportement très humain, la matière idéale pour une adaptation en dessin animé.

 

LA GENESE DU FILM

L’œuvre de Kipling étant composée d’une suite de nouvelles sans lien entre elles, la première tâche des équipes Disney fut de créer un scénario pour mettre en scène les personnages et les situations imaginées par l’auteur. Les scénaristes essayèrent donc différentes approches puis les abandonnèrent tour à tour pour privilégier la relation entre Mowgli et Bagheera, l’élégante panthère noire. Mais Walt Disney trouva que ces premières versions duLIVRE DE LA JUNGLE n’étaient pas assez distrayantes et décida de reprendre tout simplement l’intrigue originale, à savoir l’histoire d’un petit garçon vivant avec les animaux de la jungle. Il adapta ensuite librement le récit et les personnages pour exploiter à fond leur pouvoir de divertissement.

 

En tendant au nouveau scénariste Larry Clemmons le livre de Kipling, Walt lui présenta le projet en ces termes : « La première chose que j’attends de vous, c’est que vous ne le lisiez pas. » Disney voulait ainsi donner à ses collaborateurs l’envie de créer des personnages hauts en couleurs et séduisants. Conscient que cette épopée pouvait servir d’inspiration à une nouvelle génération de stars animées, il choisit de faire de ces personnages inédits l’épine dorsale de l’histoire.

 

Le scénario se recentra donc sur les rencontres avec les animaux faites par Mowgli et Bagheera lors de leur périple à travers la jungle, tandis que des modifications d’ordre « créatif » étaient apportées aux personnages de Kipling. Kaa le python par exemple, que l’écrivain présente sous les traits d’un allié mystérieux et amical, devint un scélérat ridicule et menaçant, incarnation des dangers de la jungle ; Shere Khan le tigre était au départ un personnage sanguinaire et dangereux, mais se vit doté d’une nouvelle personnalité par les animateurs : une méchanceté teintée d’aristocratie mâtinée d’une autosatisfaction proche de l’arrogance.

 

Baloo lui-même, qui enseigne à sa manière bourrue la loi de la jungle, devint un mentor au caractère affable, symbolisant la douceur de vivre. Mais les animateurs se rendirent rapidement compte qu’avec une telle personnalité, l’ours était trop banal pour être un personnage animé amusant, et du coup, préparèrent son évolution.

En choisissant Phil Harris pour la voix originale de Baloo, les animateurs avaient enfin trouvé le fil conducteur du film. Son interprétation vive et joviale permit une nouvelle approche du personnage qui détermina aussi les autres personnalités du film. Bagheera par exemple était bien plus drôle quand elle désapprouvait le plantigrade débonnaire que dans son rôle de protectrice de Mowgli. Et surtout, la nouvelle dimension de Baloo apportait plus de chaleur au film. L’enfant et l’ours avaient vraiment besoin l’un de l’autre.

 

 

LE CHOIX DES VOIX

 

Pour LE LIVRE DE LA JUNGLE, Walt Disney a déterminé personnellement les caractéristiques de tous les personnages en les interprétant successivement au cours de mémorables séances de travail. C’est lui aussi qui a insufflé au film un esprit et un ton nouveaux qui ont marqué une date importante dans l’histoire des Studios Disney. Il est à noter que les noms de Baloo, Bagheera et Hathi signifient respectivement ours, panthère et éléphant en hindi.

La performance vocale qui inspira aux artistes un nouveau Baloo les incita à chercher des voix aussi fortes pour les autres personnages. Jamais encore ils n’avaient laissé les voix avoir autant d’influence sur la conception et l’animation de leurs personnages. Le ton précieux et tout empreint de cynisme de l’acteur George Sanders donna cette élocution acérée filtrant entre les dents pointues du méchant Shere Khan. L’animateur Milt Kahl fit même du tigre une caricature de Sanders, Shere Khan devenant dans la version finale du film un scélérat sardonique, parfaitement maître de son pouvoir.

 

Le Roi Louie, l’ineffable souverain des singes, doit son nom et sa voix au grand musicien de jazz Louis Prima. Pour Mowgli, le réalisateur Wolfgang Reitherman n’eut pas à chercher très loin. Son fils Bruce serait la voix du petit d’homme. « Il y avait un autre petit garçon en course », raconte Bruce Reitherman, aujourd’hui producteur, réalisateur et cameraman renommé de films sur la nature. « Un après-midi, il est revenu, mais sa voix était descendue de trois octaves. Il fallait très vite trouver un remplaçant. J’ai eu la chance de me trouver là où il le fallait, quant il le fallait. »

 

LA CREATION DES PERSONNAGES

 

Walt Disney s’attachait au moindre détail et prit même les décisions concernant les couleurs des personnages. C’est ainsi que Baloo fut gris. « Pour changer de l’ordinaire ». Les animateurs étudièrent ensuite les mouvements d’ours en chair et en os pour mieux donner sa personnalité à Baloo. « Nous avions l’impression que l’animal prenait un plaisir sensuel à se gratter », se rappelait l’animateur Ollie Johnston. « Nous avons alors regardé des extraits de films où des ours semblaient aimer cette sensation. Sans les copier, nous en avons pris certains éléments, comme le déplacement de ces plantigrades, leurs proportions et même un peu de ce qu’ils pouvaient ressentir en se grattant. »

 

Kaa constituait aussi un véritable défi créatif pour les animateurs. Rares étaient les artistes qui jusqu’à présent avaient tenté de représenter un serpent en animation. En effet, il n’est guère aisé de faire jouer une créature qui n’a ni épaules, ni bras, ni mains. La grande question était de savoir ce qu’il pouvait y avoir d’amusant dans un python… alors que la bonne majorité des gens en a une peur morbide !

Les premiers dessins apportèrent la réponse. Kaa avait une tête distincte et non un simple prolongement du corps. Les animateurs lui firent un gros nez plat pour le rendre plus comique. Ils prirent également des libertés avec sa bouche pour que ses paroles soient plus convaincantes et ils l’affublèrent de deux yeux énormes en forme de balles de ping-pong, pour éviter le regard de fouine. Les paupières renforcèrent également l’expression de l’animal.

Les quatre vautours amis de Mowgli constituent un autre apport personnel de Disney. Pour renforcer l’idée de personnages divertissants, le quatuor fut d’abord conçu comme une caricature des Beatles. Disney les transforma ensuite en hippies plutôt qu’en imitation de Paul, John, George et Ringo, par crainte que des références trop contemporaines ne viennent dater excessivement le film.

 

 

Fiche artistique

 

(avec les voix de)

Baloo (textes)                   Claude BERTRAND

Baloo (chant)                    Jean STOUT

Bagheera (textes)              René ARRIEU

Bagheera (chant)               José GERMAIN

le Roi Louie                      José BARTEL

Shere Khan                      Jean MARTINELLI

Kaa                                 Roger CAREL

le Colonel Hathi               Jean MARTINELLI

Mowgli                            Pascal BRESSY

Shanti                              Claire GUYOT

 

 

Fiche technique

 

Réalisateur                       Wolfgang REITHERMAN

Producteur                       Walt DISNEY

Scénaristes                       Larry CLEMMONS, Ralph WRIGHT,

                                        Ken ANDERSON & Vance GERRY

                                        D’après « le Livre de la Jungle » de Rudyard KIPLING

Chefs animateurs              Milt KAHL, Frank THOMAS,

                                        Ollie JOHNSTON & John LOUNSBERY

Chansons                         Richard & Robert SHERMAN

Titre original                     « The Jungle Book »

Année : 1967 /// Durée : 1h18

Biographies

Wolfgang REITHERMAN (réalisateur)

 

Né à Munich en 1909, Woolie Reitherman s’est vu confier la mise en scène du LIVRE DE LA JUNGLE. Membre clé de l’équipe Disney, il est devenu en 1962 le premier artiste du Studio à recevoir le titre de réalisateur avec MERLIN L’ENCHANTEUR. Il a également mis en scène LES ARISTOCHATS, ROBIN DES BOIS et LES AVENTURES DE BERNARD ET BIANCA après avoir fait ses armes sur PETER PAN, LA BELLE ET LE CLOCHARD, LA BELLE AU BOIS DORMANT et LES 101 DALMATIENS. Son fils Bruce prêta sa voix à Mowgli dans la version originale du film.

 

Rudyard KIPLING (romancier)

 

Né à Bombay en 1865, Rudyard Kipling fait ses premières armes dans la littérature à l’âge de 15 ans. Les mystères et la beauté de l’Inde, les merveilleuses aventures d’animaux contées par les nurses de Bombay hantèrent durant des années son souvenir. C’est ainsi qu’en 1892 il entame la première partie du « Livre de la Jungle ». Edité en 1894 et illustré par son père, le second volume sort l’année suivante. Rudyard Kipling écrivit d’autres ouvrages tout aussi remarquables comme « Kim » ou « Capitaines courageux ». Son talent lui valut en 1907 le Prix Nobel de Littérature.

 

 

Bonus

BONUS BLU-RAY LE LIVRE DE LA JUNGLE

* Commentaires audio de Richard Sherman (compositeur), Andreas Deja (animateur) et Bruce Reitherman (la voix originale de Mowgli)

* Scène coupée : « Rocky le rhino »

* Fin alternative, ou l’autre conclusion du Livre de la Jungle

* Making of en 5 parties :

« Le dernier film de Walt Disney »

« Les rois de la jungle »

« Dessinés d’après leurs voix »

« Le rythme de la jungle »

« Le dernier acte »

* 5 reportages :

« L’appel de la jungle » ou l’influence du film sur les animateurs actuels

« Rencontre avec Bruce Reitherman » (la voix originale de Mowgli)

« Frank et Ollie » ou les souvenirs de travail de deux animateurs légendaires

«  En compagnie des neuf sages de Disney »

« Kipling par Disney », ou la transposition du livre au cinéma

* Disneypedia : Les habitants de la jungle

* Document : « I Wanna Be Like You », ou la visite du Parc Animal Studios

* 7 chansons supprimées :

« Brothers all »

« The song of the Seeonee »

« Il en faut peu pour être heureux » (version démo)

« Monkey see, Monkey do »

« I knew I Belonged to Her »

« In a Day’s Work »

« The Mighty Hunters »

* Le karaoké des chansons « La patrouille des éléphants », « Il en faut peu pour être heureux », « Etre un homme comme vous » et « Tes vrais amis »

* Clip de la chanson « I wanna be like you » interprétée par les Jonas Brothers

Format : 1,75 – 16:9

Langues : anglais en 7.1 DTS-HD master audio ; français en 7.1 DTS-HD haute résolution

Sous-titres : anglais et français

 

 

 

Le livre de la jungle 2

L’HISTOIRE

 

Mowgli vit depuis quelques jours dans le village des hommes, et même s’il aime beaucoup sa nouvelle famille, son ami Baloo lui manque. Puni pour avoir emmené les autres enfants dans la jungle, il parvient pourtant à se glisser hors du village avec l’aide de l’ours débonnaire. Il ignore que sa nouvelle amie, la petite Shanti, inquiète pour lui, se lance à sa poursuite…

 

De nombreux dangers les guettent : Kaa, le serpent hypnotiseur, ajouterait bien un enfant à son menu ; Shere Khan, le redoutable tigre ennemi de Mowgli, n’attend qu’une occasion pour se venger… Qui trouvera le garçon le premier : ses vieux amis, sa nouvelle famille, ou le tigre mangeur d’hommes ?

La chasse est ouverte. Mowgli, Shanti et Baloo devront faire front ensemble. Mowgli va découvrir que deux familles, c’est deux fois plus de problèmes, le double d’aventures, mais aussi plus d’espoir et de bonheur…

 

NOTES DE PRODUCTION

 

Pour continuer l’aventure de Mowgli, le réalisateur Steve Trenbirth et les producteurs Chris Chase et Mary Thorne désiraient approfondir et développer plusieurs des thèmes du film original. Ils souhaitaient en particulier se concentrer sur les liens entre Baloo et Mowgli, sans oublier une ambiance très jazz. Le public devait pouvoir retrouver ses héros comme s’il les avait quittés la veille, fidèles au souvenir que nous en avons tous mais capables de les surprendre. En respectant le ton et l’humour du premier film, il fallait réinventer. Les méchants devaient également se surpasser !

« LE LIVRE DE LA JUNGLE laissait une véritable ouverture pour explorer l’avenir des personnages », explique Mary Thorne. « Nous voulions voir grandir Mowgli. Il se pose les questions que nous nous posons tous à un moment ou un autre dans notre vie, sur ce lien entre notre passé et notre avenir. Le fait que le film original soit devenu un classique rendait délicate la création d’une suite, mais cela permettait aussi de retrouver de vieux amis et de raviver la camaraderie entre Baloo et Mowgli, tout en rendant possible l’introduction de nouveaux personnages comme Shanti et Ranjan, son petit frère. »

« Ces personnages sont si connus que l’envie de les retrouver était irrésistible », confie Chris Chase. « Plus nous y pensions, plus nous réalisions qu’il était logique que Mowgli se sente bien avec ceux de son espèce mais que les grandes influences de son enfance allaient forcément lui manquer. C’est de cette situation-là que nous sommes partis. »

 

FICHE ARTISTIQUE ET TECHNIQUE + BONUS

 

(avec les voix de)

Baloo                           Richard DARBOIS

Mowgli                        Antoine DUBOIS

Shanti                          Camille DONDA

Ranjan                         Gwenvin SOMMIER

Shere Khan                 Dick RIVERS

Kaa                             Roger CAREL

Le colonel Hathi          Vincent GRASS

Bagheera                     Gabriel LEDOZE

Lucky                          Emmanuel JACOMY

Le père de Ranjan       Said AMADIS

Réalisateur                    Steve TRENBIRTH

Producteurs                  Chris CHASE & Mary THORNE

Scénariste                     Karl GEURS

                                     D’après les personnages créés par Rudyard KIPLING

Directeur artistique        Mike PERAZA

Chansons                      Paul GRABOWSKY

                                     Lorraine FEATHER

Musique                        Joel McNEELY

Titre original                 « Jungle Book 2 »

Année : 2002 /// Durée : 1h12

–         BONUS BLU-RAY LE LIVRE DE LA JUNGLE 2

–         L’héritage du Livre de la Jungle ou les coulisses de la fabrication du film

–         Synopsis original, ou la véritable histoire du Livre de la Jungle

–         Deux chansons supprimées : « I got you Beat » et « Braver »

–         Le karaoké des chansons du film

–         Clips vidéo des chansons « W.I.L.D » et « Jungle rythm »

format : 1.66 – 16/9

langues : anglais en 5.1 DTS HD master audio ; français en 5.1 DTS HD haute résolution

sous-titres : anglais et français

© Disney

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.