Gamezik

Captain América : Le soldat de l’hiver le 20 août en Blu-Ray 3D, Blu-Ray et DVD

Après les événements cataclysmiques qui avaient ravagé New York dans AVENGERS, Steve Rogers, alias Captain America, vit désormais à Washington, où il s’efforce de s’adapter au monde moderne. Mais lorsqu’un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d’intrigues qui menace le monde entier. Avec Natasha Romanoff, alias Black Widow, il va tenter de déjouer une conspiration de plus en plus tentaculaire, et d’échapper aux tueurs envoyés pour le faire taire. Quand l’étendue du complot maléfique est enfin révélée, Captain America et Black Widow sollicitent l’aide d’un nouvel allié, le Faucon. Ils sont bientôt confrontés à un ennemi aussi redoutable qu’inattendu : le Soldat de l’Hiver.


captainamerica_le_soldat_de_lhiver.001

Succès mondial au box-office cinéma du printemps dernier, CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER entraîne les spectateurs dans les nouvelles aventures de Captain America, le premier Avenger, qui met cette fois tout en oeuvre pour déjouer une sombre machination destinée à anéantir le S.H.I.E.L.D. de l’intérieur CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER permet au trio Chris Evans / Scarlett Johansson / Samuel L. Jackson d’entraîner le monde des super-héros dans un univers qu’ils n’avaient encore jamais abordé : celui du thriller et du film d’espionnage, et plus spécifiquement dans la lignée des œuvres majeures des années 70. Avec un scénario habile qui fait la part belle aux rebondissements, avec le retour à l’écran de Robert Redford dans un genre qui lui va à merveille, avec le renfort de nouveaux coéquipiers comme Faucon ou d’impitoyables ennemis du passé comme le Soldat de l’hiver, avec des scènes d’action spectaculaires et des effets spéciaux à couper le souffle, on comprend d’autant mieux le succès que cette nouvelle production Marvel ait pu connaître auprès du public. Aujourd’hui, alors qu’il est possible de découvrir au cinéma un nouvel univers Marvel avec LES GARDIENS DE LA GALAXIE, c’est sur le petit écran que nous est donnée l’occasion de découvrir ou redécouvrir CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER en haute définition Blu-ray et Blu-ray 3D, ainsi qu’en téléchargement définitif sur les plateformes partenaires (avec 8 jours d’exclusivité !). CAPTAIN AMERICA LE SOLDAT DE L’HIVER édité en Blu-ray, DVD, VàD et téléchargement.


camerica1

Après les événements cataclysmiques qui avaient ravagé New York dans AVENGERS, Steve Rogers, alias Captain America, vit désormais à Washington, où il s’efforce de s’adapter au monde moderne. Mais lorsqu’un collègue du S.H.I.E.L.D. est attaqué, Steve se retrouve impliqué dans un réseau d’intrigues qui menace le monde entier. Avec Natasha Romanoff, alias Black Widow, il va tenter de déjouer une conspiration de plus en plus tentaculaire, et d’échapper aux tueurs envoyés pour le faire taire. Quand l’étendue du complot maléfique est enfin révélée, Captain America et Black Widow sollicitent l’aide d’un nouvel allié, le Faucon. Ils sont bientôt confrontés à un ennemi aussi redoutable qu’inattendu : le Soldat de l’Hiver.

cam2

Deux réalisateurs aux commandes

Une des clés du succès des productions Marvel tient au fait que le studio a toujours su engager des réalisateurs de talent capables d’imprimer leur marque personnelle à chaque film. C’est vrai une fois encore avec CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER, dont Marvel a confié la mise en scène à non pas un, mais deux réalisateurs : Anthony et Joe Russo. Kevin Feige, le producteur, déclare : « Chaque fois que nous nous rencontrions avec les frères Russo lors de nos réunions de travail, mon sentiment qu’ils allaient beaucoup apporter à notre film ne faisait que croître. Ils aimaient l’idée que nous leur avions proposée, celle de concevoir le film à la fois comme un thriller politique des années 1970 et comme une histoire de super-héros complètement contemporaine et bien plus réaliste que  précédemment. Ils ont réalisé ce que je tiens pour le meilleur film de pure action que nous ayons jamais fait. » Producteurs exécutifs et réalisateurs des séries à succès « Arrested Development » et « Community », les deux frères étaient ravis de se plonger dans l’univers Marvel. Anthony Russo raconte : « C’était génial pour deux raisons. La première, c’est que nous avons toujours trouvé les partis pris de Marvel intéressants, et la seconde, c’est que nous figurions sur leur liste de réalisateurs sans l’avoir demandé. Cela prouvait combien ils sont ouverts aux plans créatifs et prêts à s’engager dans des directions qui pourraient paraître un peu décalées. » Le cadre de l’histoire de CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER est résolument contemporain – elle se déroule de nos jours ; mais le ton et l’intrigue renvoient à « ces bons vieux thrillers d’autrefois ». Anthony Russo précise : « Nous voulions apporter au film ce parfum de « cinéma vérité » qui donne l’impression qu’on est au coeur de l’action aux côtés de Captain America. Nous voulions que l’histoire et le style soient intimistes et  réalistes – des valeurs caractéristiques des thrillers politiques des années 70 qui ont inspiré ce film. » Joe Russo commente : « Dans une saga, le premier film présente les héros, et le second les place dans une  situation où ils sont acculés. L’histoire de cet opus est plus dure, plus audacieuse que celle de tous les films Marvel précédents, et nous voulions vraiment essayer quelque chose de tout à fait différent. Nous avions le sentiment que c’était notre mission d’apporter à l’univers  cinématographique Marvel un outil qu’ils pourraient utiliser pour progresser dans la Phase 2. »


cam3

Tandis que les scénaristes Christopher Markus et Stephen McFeely mettaient la dernière main au scénario, les frères Russo se sont consacrés au casting – en commençant bien sûr par Chris Evans, qui reprend le rôle de Steve Rogers, alias Captain America. Anthony Russo explique : «Dans CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER, pas mal de temps s’est écoulé depuis les événements que Steve Rogers a vécus auprès des Avengers. Il a eu le temps d’assimiler ce qui lui est arrivé. Il est le plus grand soldat du monde, mais il a quitté l’armée pour se mettre au service du S.H.I.E.L.D., et cela engendre en lui un conflit : le S.H.I.E.L.D. est une agence d’espionnage complexe qui oeuvre dans la pénombre et a des motivations secrètes, et ce genre de chose n’est pas du tout dans sa nature à lui.» Pour Chris Evans, le ton réaliste et concret du film fait écho à la force et à la sensibilité du personnage. Il explique : «Captain America n’est pas doué du pouvoir de voler, il ne lance pas d’éclairs : lui, il donne des coups de poing et des coups de pied. Avec ce style de combat, vous avez la possibilité d’ancrer davantage l’histoire dans le réel, et ça, c’est passionnant ! Quand j’ai lu le  scénario, je l’ai trouvé plus brut, plus concret, plus immédiat que la plupart des films de super-héros, qui ont tendance à être plus lisses et clinquants.» L’une des personnes vers qui se tourne Steve Rogers est Nick Fury. Le directeur du S.H.I.E.L.D., interprété une fois encore par Samuel L. Jackson, est le garant de la paix du monde, mais il a dû affronter beaucoup de difficultés à la suite des événements d’AVENGERS. Samuel L. Jackson commente : «Nick Fury revient sur son sol natal, et il doit tout reconstruire. Il cherche à renforcer la sécurité au niveau planétaire et pour cela, il veut que Steve Rogers entre réellement dans le XXIe siècle. Nick sent bien les choses, il est sûr de lui et il a convaincu le Conseil de sécurité mondial que les super-héros pouvaient jouer un rôle essentiel dans sa mission : faire en sorte que le monde soit plus sûr.» Un autre visage familier du S.H.I.E.L.D. aux yeux de Steve Rogers est Natasha Romanoff, alias Black Widow. Elle est devenue son alliée la plus sûre au sein de l’organisation, et elle l’aide à s’adapter à son nouveau rôle. Scarlett Johansson,  l’interprète de ce personnage, déclare : «Quand on retrouve Natasha et Steve dans cette nouvelle histoire, c’est pour ainsi dire en temps réel : deux ans ont passé et ils ont travaillé ensemble sur plusieurs missions. Ils se connaissent bien mieux, ils sont plus à l’aise l’un avec l’autre et plaisantent tous les deux. J’aime beaucoup cette dynamique, leur amitié m’intéresse bien davantage que s’ils  avaient eu une relation amoureuse.» Beaucoup d’acteurs récompensés ont déjà leur place dans l’univers cinématographique Marvel, et CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER poursuit la tradition : Robert Redford, acteur illustre couronné aux Oscars, incarne le Secrétaire Alexander Pierce, un haut fonctionnaire. Pour Robert Redford, entrer dans l’univers Marvel est un rêve de gamin. Il confie : «Quand j’étais enfant, je lisais des comics et je m’imaginais rivalisant avec Captain Marvel. J’adorais les B.D., mais mes parents ne voulaient pas que j’en lise parce qu’ils préféraient me voir lire «des choses plus sérieuses». Alors je me cachais dans mon placard avec une lampe de poche…

Les comics ont joué un rôle important dans mon enfance et je comprends parfaitement pourquoi ce genre d’animation et ces histoires courtes plaisent tellement aux enfants et aux jeunes. Je suis même convaincu que c’est mon amour des comics qui m’a permis par la suite de réellement apprécier la littérature dans son sens le plus vaste.» Joe Russo déclare : «Dans le scénario d’origine, le personnage d’Alexander Pierce était bien moins important. Quand, à l’étape du développement, il a commencé à s’épaissir, nous nous sommes  dit qu’il nous faudrait un acteur d’envergure pour porter le rôle. Mon frère et moi avons grandi en regardant les thrillers des années 70 et nous avons pensé qu’il y avait beaucoup de parallèles entre notre projet et ces films. Demander à Robert Redford de jouer le personnage avait du sens, parce que LES TROIS JOURS DU CONDOR était vraiment une référence quant au genre de film que nous voulions tourner. Robert est l’une des plus grandes icônes du cinéma – et aussi l’un des types les plus cools que j’ai jamais rencontré.» Alors qu’Alexander Pierce et Nick Fury s’efforcent de veiller à la paix et la sécurité dans le monde, une nouvelle menace fait son apparition. Il s’agit du Soldat de l’Hiver, un super-soldat qui est le plus grand de tous les assassins et que personne ne semble pouvoir  arrêter.  Joe Russo explique : «Le Soldat de l’Hiver est presque un fantôme, c’est un agent mystérieux célèbre pour sa capacité à tuer mais que personne n’a jamais réellement vu, ni les agents, ni les organismes de surveillance, où que ce soit dans le monde. Sur une période de 60 ans où il n’a cessé de commettre des assassinats, il n’existe que de rares photos floues de lui. Qui est-il ? Comment se fait-il qu’il agisse depuis si longtemps sans que jamais personne ne l’ait identifié ? C’est un mystère.» Pour Sebastian Stan, jouer le Soldat de l’Hiver était une chance dont il rêvait depuis longtemps, et il espérait bien que le succès de la franchise et la popularité des histoires allaient permettre à ce  fascinant personnage d’entrer en scène. Il explique : «Bucky Barnes a été retrouvé par les Russes, et ils ont saisi l’opportunité de l’utiliser comme une arme particulièrement adaptée pour cibler les  oints faibles de Steve Rogers : ses émotions et son passé. Le Soldat de l’Hiver me passionne depuis toujours, et je suis fou de joie d’avoir la chance d’interpréter un personnage aussi complexe.» Le Soldat de l’Hiver se révèle une menace aussi mystérieuse que mortelle pour Nick Fury et le .H.I.E.L.D., et Steve Roger scherche de l’aide pour affronter ce redoutable assassin auprès de Sam Wilson, alias le Faucon, joué par Anthony Mackie. C’est la première fois que l’on voit apparaître ce personnage, et les cinéastes ont pu se référer à plusieurs années de bandes dessinées pour développer le Faucon pour le grand écran. Anthony Russo explique : «Dans la série Marvel The Ultimates, Sam Wilson est un personnage d’inspiration militaire, ce qui fonctionnait bien pour notre histoire parce que nous souhaitions une approche plus réaliste. Nous voulions aussi que le personnage noue très vite des liens avec Steve Rogers, et le fait qu’ils soient tous deux des vétérans de l’armée permettait de les rapprocher d’emblée : ainsi ils ont confiance l’un en l’autre et se comprennent instantanément.» Anthony Mackie commente : «L’équipe de production a fait du bon travail en faisant de Sam Wilson un personnage à partentière. Il n’est ni implacable ni faible.

Cet homme accepte de suivre Captain America parce qu’il a les mêmes valeurs et qu’il croit en lui et a foi dans le rêve américain.» L’agent Brock Rumlow est également un nouveau venu dans la saga. Il représente la dimension physique, la force brute dans beaucoup de missions et d’opérations du S.H.I.E.L.D. Pour l’interpréter, les cinéastes ont choisi Frank Grillo. L’acteur explique : «C’est un personnage fort, quel’on résume bien en disant que c’est un Navy SEAL. Il appartient aux forces spéciales, c’est un soldat d’élite qui travaille pour le S.H.I.E.L.D. et prend ses missions à cœur. Quand Captain America part en mission, il est là en  renfort.» L’Agent 13 fait elle aussi sa première apparition au sein du S.H.I.E.L.D. Pénétrer dans l’univers cinématographique Marvel est une expérience entièrement nouvelle pour Emily VanCamp. Elle confie : «Pour être tout à fait honnête, je n’étais pas une grande lectrice de comics quand j’étais plus jeune, alors j’ai dû me rattraper et dévorer toutes les aventures de Captain America. C’était très amusant à lire et j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un univers en soi, complet et passionnant.» D’autres  acteurs et actrices viennent compléter la distribution de CAPTAIN AMERICA : LE SOLDAT DE L’HIVER, dont Cobie Smulders dans le rôle de Maria Hill, Hayley Atwell dans celui de Peggy Carter, Toby Jones dans celui du Dr Armin Zola, Maximiliano Hernandez dans celui de l’agent du S.H.I.E.L.D. Jasper Stillwell, et Georges St-Pierre dans celui de Batroc.

Quelqu’un veut-il descendre de cet ascenseur

Le tournage a débuté le 1er avril 2013 aux Manhattan Beach Studios. Mais pour les acteurs, la préparation a commencé bien avant cette date : il a fallu plusieurs semaines pour régler la spectaculaire séquence du combat dans l’ascenseur – la première tournée. Dans cette scène, Steve Rogers est attaqué par plusieurs agents alors qu’il se trouve dans un ascenseur bondé. Cette séquence intense est devenue un grand moment du film-annonce et le témoin éloquent de l’entraînement intensif au combat et aux cascades qu’ont suivi Chris Evans et tous ses partenaires pour le film. Anthony Russo commente : « Il était très important pour nous que tous les acteurs s’entraînent avec une grande rigueur pour ce film parce que nous voulions absolument que les spectateurs les voient exécuter eux-mêmes l’action. Les gens aiment sentir cette énergie, voir la technique et des gestes fluideset maîtrisés. » Joe Russo ajoute : « Nos acteurs et actrices se sont vraiment démenés pour ce film. Beaucoup se sont entraînés plusieurs semaines durant pour des séquences spécifiques, et la plus grande partie des cascades et des scènes à couper le souffle que vous voyez à l’écran ont réellement été jouées par les acteurs, et non par des doublures. Nous avions une super équipe de cascadeurs pour travailler avec eux et les entraîner, et bien sûr, il pouvait quand même y avoir des doublures pour les cascades trop dangereuses, mais la majorité a été accomplie par les acteurs eux-mêmes. »


cam4

Tandis que la première semaine de tournage s’achevait, les acteurs et l’équipe technique ont pu découvrir Chris Evans dans son nouveau costume furtif de Captain America. L’acteur confie : « Je trouve que le look du costume apporte une vraie amélioration par rapport à AVENGERS. Je l’adore ! La couleur bleu marine a quelque chose de très fonctionnel, et le costume bouge bien. Il m’a bien facilité les choses sur le tournage. » Joe Russo commente : « Ce qui est remarquable chez Marvel, c’est leur efficacité. Ils ont une équipe de design et de conception visuelle incroyable dirigée par Ryan Meinerding, qui travaille main dans la main avec le département costumes. Notre chef costumière, Judianna Makovsky, a fait un travail formidable sur ce film. Il était très important que les costumes aient une texture et un aspect les plus réalistes possible. » Anthony Russo précise : « Nous voulions que le costume de Captain America donne l’impression d’avoir été taillé dans une matière balistique qui le protège en agissant comme une véritable armure corporelle, et qui soit aussi un uniforme militaire parfaitement fonctionnel et pratique. » Un autre défi pour l’équipe du film a été de créer le style visuel du nouveau super-héros, le Faucon. Ce personnage très populaire existe depuis longtemps dans les comics, mais il a dans ces magazines un look un peu trop daté pour le public d’aujourd’hui. Pour Anthony et Joe Russo, l’aspect visuel du costume du Faucon est une composante très importante de la manière dont le personnage est filmé. Joe Russo explique : « Dans l’histoire, les coulisses du pouvoir sont corrompues, et c’est ce qui pose problème à Captain America lorsque le film commence. Il va donc trouver cet homme qui n’a aucun lien avec le gouvernement, Sam Wilson, un type comme vous et moi sauf qu’il a un talent particulier et accès à une technologie très intéressante… » Anthony Russo commente : « Le fait que cet homme est un outsider est très important, et nous voulions que l’aspect technique de son costume soit aussi plausible  et réaliste que possible. Ce n’est pas le costume qui est spécial, c’est Sam qui le devient. »


cam5

Tourner au Capitole

Le 13 mai 2013, la production s’est installée à Washington, D.C. pour filmer Steve Rogers, Black Widow et le Faucon dans des scènes situées dans certains des lieux les plus emblématiques de la ville, dont le Jefferson Memorial, le Lincoln Memorial, le National Air and Space Museum, le Capitole, le National Mall, l’Occidental Restaurant du Willard Hotel, le quartier de DuPont Circle et le pont Theodore Roosevelt. C’est la première fois que ce pont est fermé pour le tournage d’un grand film. L’histoire se déroulant à Washington, il était crucial pour les réalisateurs de tourner réellement dans les rues de la ville et de voir les acteurs présents physiquement sur les lieux. Tourner dans les rues a provoqué d’énormes attroupements – beaucoup d’enfants ayant revêtu un costume de Captain America rêvaient de rencontrer leur idole en personne. Chris Evans s’est régulièrement fait prendre en photo avec des jeunes fans. Il confie : « J’adore voir tous ces gamins dans le parc du National Mall et dans les rues de Washington. Quand on joue un personnage comme Captain America ou n’importe quel super-héros, les enfants vous admirent et vous prennent pour modèle, il faut en être conscient et savoir l’importance que cela peut avoir, et donc agir et vous comporter en conséquence. Les principaux traits de caractère de Steve Roger sont sa générosité et son altruisme – il fait toujours passer en premier les désirs et les besoins des autres. Cela se retrouve dans tout ce qu’il fait, et si je peux lui ressembler ne serait-ce qu’un peu, alors j’aurai fait quelque chose de bien. »

Le retour des héros

La partie du tournage se déroulant à Washington terminée, l’équipe s’est dirigée vers le nord-ouest pour gagner Cleveland, dans l’Ohio, pour six semaines consacrées aux plus grosses scènes d’action du film. Les réalisateurs Anthony et Joe Russo sont revenus à cette occasion dans la ville où ils ont grandi et ont fait leurs débuts de cinéastes. Pour Marvel et l’équipe de production, tourner là-bas présentait plusieurs avantages. Le producteur exécutif Louis D’Esposito déclare : « Cleveland avait très efficacement « doublé » New York dans AVENGERS, mais cela fonctionnait mieux encore pour Washington parce que beaucoup des buildings du centre-ville ont la même hauteur et correspondent au point de vue de l’architecture. Cela a permis à la production de tourner sur plusieurs blocs les poursuites en voiture et les scènes de combat. » Deux grandes séquences d’action du scénario  devaient être tournées entièrement en extérieur, et ne pouvaient être réalisées qu’à Cleveland. L’une d’elles est une poursuite en voiture palpitante impliquant Nick Fury, et la seconde est une autres séquence spectaculaire se déroulant durant le deuxième acte du film, dans laquelle Captain America, Black Widow et le Faucon affrontent le Soldat de l’Hiver. La production a tourné dans les rues avec deux équipes complètes d’acteurs et de techniciens, et il a fallu fermer plusieurs des rues du centre-ville, ainsi que 5 km du Cleveland Memorial Shoreway, l’un des principaux axes routiers qui traversent la ville, pendant une durée de trois semaines consécutives, au beau milieu de la saison estivale, où l’activité et la circulation sont très fortes. Il a fallu coordonner les efforts de l’équipe et des autorités de Cleveland pour que tout se passe bien. Kevin Feige commente : « Nous sommes extrêmement reconnaissants à tout le monde, du haut au bas de la chaîne, parce que cela a été un vrai travail d’équipe et que nous avons réussi tous ensemble quelque chose qui n’avait encore jamais été fait ».


cam7

 Les derniers jours

Une fois les scènes de Cleveland bouclées, l’équipe est revenue à Los Angeles pour les dernières semaines de prises de vues. Joe et Anthony Russo confient : « Nous sommes fiers de ce film, comme nous le sommes de tous ceux que nous avons faits auparavant. Cela a été une expérience créative formidable, dans un exceptionnel esprit de collaboration, avec des gens incroyablement talentueux. Nous sommes très heureux, en tant que fans des comics, d’avoir pu porter sur le grand écran tout ce que nous avons adoré dans les bandes dessinées, et nous espérons que nous aurons accompli notre mission aux yeux du public dans le monde entier. » Anthony Russo conclut : « Nous voulions un film intense, comme des montagnes russes qui vous emportent. J’adore quand je m’assois dans une salle et que je me laisse embarquer par un film qui ne me lâche plus, au point que j’en oublie de manger mon popcorn ! J’ai toujours pensé que c’était la meilleure expérience que l’on puisse vivre au cinéma. Vous entrez dans la salle, vous vivez des émotions très fortes, vous oubliez complètement tout ce qui n’est pas le film. Voilà ce que nous espérons avoir réussi : la parfaite combinaison d’un film de super-héros et d’un thriller politique réaliste. »

Les personnages

 p1

Transformé en super soldat grâce à un programme top secret, Steve Rogers est devenu le puissant Captain America. Ses exploits héroïques lors de la Seconde Guerre mondiale ont fait de lui une véritable légende. Resté prisonnier des glaces de l’Antarctique, plongé en hibernation pendant plusieurs dizaines d’années, il s’est réveillé seul dans un monde qu’il reconnaissait à peine. Il n’a cependant pas hésité à endosser à nouveau le costume de Captain America pour aider les Avengers à défendre la Terre contre le traître Loki et la menace alien. À présent, Steve vit à Washington et s’efforce de s’adapter au monde moderne. Il va malgré lui se retrouver impliqué dans un complot, un labyrinthe d’intrigues et va devoir démasquer un ennemi aussi redoutable qu’insaisissable qui  menace le monde entier…

 p2 Agent du S.H.I.E.L.D., Natasha Romanoff alias Black Widow, est l’une des meilleures espionnes du monde et une tueuse hors pair. Après les événements cataclysmiques de New York, où son arsenal d’armes spécifiques et son extraordinaire maîtrise des arts martiaux ont particulièrement aidé les Avengers à remporter la victoire contre les envahisseurs aliens, Black Widow est revenue au quartier général du S.H.I.E.L.D. pour se voir assigner une nouvelle mission. Elle va faire équipe avec Captain  America pour déjouer une conspiration d’une ampleur insoupçonnée. Pour y parvenir, il va leur falloir affronter une nuée de tueurs envoyés pour les réduire au silence…
 p3 Ancien militaire, Sam Wilson a servi dans les paras et travaille à
présent avec les vétérans de  Washington D.C. Entraîné secrètement par l’armée au combat aérien, il utilise un dispositif spécial qui lui permet de voler. Il devient un allié indispensable de Captain America et Black Widow pour lutter contre la menace imminente…
 p4 Nick Fury est le légendaire directeur de l’organisation qui préserve la paix sur la planète, le  S.H.I.E.L.D. Après le succès des Avengers, son équipe de choc, à repousser une invasion alien, il est revenu au quartier général de Washington où il doit maintenant faire face à un ennemi mystérieux qui représente une terrible menace pour le monde…
 p5 Agent haut placé au sein du S.H.I.E.L.D, Alexander Pierce est un ami personnel de Nick Fury. C’est un homme respecté qui a beaucoup de relations dans les cercles politiques. Habitué à fréquenter les personnalités les plus importantes dans le monde, c’est un homme parfaitement éduqué, qui s’exprime avec aisance, et présente un visage du S.H.I.E.L.D crédible et rassurant.
 p6

Bucky Barnes est le meilleur ami de Steve Rogers. Tout le monde croyait qu’il avait été tué pendant la Seconde Guerre mondiale, mais le voilà qui réapparaît plusieurs dizaines d’années plus tard. Il est désormais le Soldat de l’Hiver, un super soldat ayant subi un lavage de cerveau et qui effectue les sales besognes d’une mystérieuse organisation. C’est un être endurci aux performances incroyables. Il n’a aucun souvenir de son ancienne identité et ça lui  convient parfaitement : c’est une machine à tuer pure et simple.

 p7

Cet agent surentraîné fait partie du S.T.R.E.A.M., l’agence de contre-terrorisme rattachée au S.H.I.E.L.D.  C’est un excellent soldat qui s’est souvent battu aux côtés de Captain America, pour lequel  il éprouve un immense respect.

 p8

Cette séduisante jeune femme, experte en arts martiaux et dans le maniement de toutes sortes d’armes est un agent du S.H.I.E.L.D. Elle a pour mission de protéger Steve Rogers, mais ne le lui révélera jamais. Elle a une éthique solide et n’a jamais peur de donner son avis.

 p9

L’agent Maria Hill a prouvé sa valeur et sa loyauté envers le S.H.I.E.L.D et envers Nick Fury pendant les terribles événements de New York durant lesquels les Avengers ont affronté une menace alien. Appelée à la rescousse de Fury, elle se retrouve au centre d’une conspiration générale à Washington dans laquelle lui et Steve Rogers sont plongés jusqu’au cou…

fa

ft

moto

Biographies

b1

Nés à Cleveland (Ohio), les frères Russo ont entamé leur carrière dans le cinéma en utilisant leurs cartes de crédit et différents prêts étudiants pour financer PIECES, une comédie expérimentale sur un trio de frères tentés par la délinquance. Ils ont tourné le film à Cleveland et dans sa banlieue, avec l’aide de leur famille et de nombreux amis. Steven Soderbergh a remarqué leur film au festival de Slamdance, et leur a alors proposé de produire la comédie criminelle BIENVENUE À COLLINWOOD. Les deux frères ont enchaîné avec la réalisation du pilote de la série « Lucky », qui a conduit Ron  Howard, cofondateur d’Imagine Entertainment, à leur confier les clés de la sitcom « Arrested Development ». Même si la série a été stoppée au bout de trois saisons, elle a eu un impact significatif en termes d’innovation et a gagné sa reconnaissance chez les professionnels comme dans le coeur du public. Joe et Anthony Russo ont réalisé plusieurs autres pilotespour différentes chaînes, dont « LAX », « What About Brian », « Carpoolers » et « Running Wilde ». En 2006, ils sont revenusau cinéma pour réaliser la comédie TOI ET MOI…ET DUPREE, avec Owen Wilson, Kate Hudson, Matt Dillon et Michael Douglas. Il signeront en 2016 la troisième aventure de Captain America au cinéma.

b2

Originaire du Massachusetts, Chris Evans a débuté sa carrière au théâtre avant de partir étudier au Lee Strasberg Institute de New York. L’univers Marvel est étroitement associé à sa carrière puisqu’on a pu le voir incarner Johnny Storm – alias la Torche – dans LES 4 FANTASTIQUES mais aussi LES 4 FANTASTIQUES ET LE SURFER D’ARGENT de Tim Story, prélude à son personnage de Steve Rogers – alias Captain America – qu’il campe dans le dyptique éponyme mais aussi dans AVENGERS et l’année prochaine, dans AVENGERS AGE OF ULTRON, ces deux films étant réalisés par Joss Whedon. Parmi les autres films qui jalonnent sa carrière figurent (S)EX LIST de Mark Mylod, SCOTT PILGRIM d’Edgar Wright, PUSH de Paul McGuigan, AU BOUT DE LA NUIT de David Ayer, SUNSHINE de Danny Boyle, CELLULAR de David R. Ellis, DES GENS IMPITOYABLES de Griffin Dunne… Il a tenu son premier rôle au cinéma en 2001dans la comédie parodique SEX ACADEMY de Joel Gallen. Chris Evans était  récemment sur les écrans dans SNOWPIERCER, LE TRANSPERCENEIGE de Bong Joon-Ho, face à Octavia Spencer. Il travaille actuellement sur la postproduction de sa
première réalisation – dont il est aussi l’interprète, 1:30 TRAIN, une romance  écrite par Ron Bass entre deux inconnus qui se rencontrent par hasard, en pleine nuit, à Manhattan.

b3

Cesar d’honneur 2014 et native de New-York, Scarlett Johansson a fait ses premiers pas de comédienne à 8 ans dans la production off-Broadway de « Sophistry », aux côtés d’Ethan Hawke. Enfant précoce, elle a commencé sa carrière cinématographique dès l’adolescence, enchaînant les rôles dans MANNY & LO de Lisa Krueger, L’IRRESISTIBLE NORTH de Rob Reiner, JUSTE CAUSE d’Arne Glimcher, MAMAN JE M’OCCUPE DES MECHANTS de Raja Gosnell mais aussi L’HOMME QUI MURMURAIT A L’OREILLE DES CHEVAUX de Robert Redford, THE BARBER L’HOMME QUI N’ÉTAIT PAS LA des frères Coen ou GHOST WORLD de Terry Zwigoff. Scarlett Johansson a connu son premier son premier succès international dans LOST IN TRANSLATION de Sofia Coppola, pour lequel elle a reçu un prix d’interprétation au Festival de Venise, enchaînant avec des oeuvres comme LA JEUNE FILLE A LA PERLE de Peter Webber, EN BONNE COMPAGNIE de Paul Weitz, THE ISLAND de Michael Bay, MATCH POINT, SCOOP et VICKY CRISTINA BARCELONA de Woody Allen, LE PRESTIGE de Christopher Nolan, DEUX SOEURS POUR UN ROI de Justin Chadwick, THE SPIRIT de Frank Miller, NOUVEAU DEPART de Cameron Crowe, ou plus récemment HER de Spike Jonze ou UNDER THE SKIN deJonathan Glazer. Hormis dans CAPTAIN AMERICA LE SOLDAT DE L’HIVER, elle a incarné le personnage de Black Widow dans IRON MAN 2 de Jon Favreau, AVENGERS de Joss Whedon et bientôt dans AVENGERS AGE OF ULTRON.

BONUS BLU-RAY


brd

* Les commentaires audio des réalisateurs Joe & Anthony Russo

et des scénaristes Christopher Marcus & Stephen McFeely

H Reportage : « En première ligne : les champs de bataille

de Captain America »

* 4 scènes coupées : « A la poursuite de Captain America » ;

« Hill et Sitwell parlent de loyauté » ; « Le cercle de Nick Fury » ;

« Black Widow révèle son passé »

* Document : « Sur le plateau en compagnie d’Anthony Mackie »

* Le bêtisier du film

* Bonus surprises

SPÉCIFICITÉS TECHNIQUES

* Format : 2,40 – 16:9

* Langues : anglais en 7.1 DTS-HD master audio ;

français en 5.1 DTS-HD haute résolution

* Sous-titres : anglais et français

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.