Gamezik

Rebelle

 

d_rebelled_rebelle

Sortie en Blu-ray, Blu-ray 3D, DVD, VOD et téléchargement définitif le 1er décembre 2012 sous le label Disney.Pixar

13e long métrage d’animation des studios Disney.Pixar, REBELLE raconte la quête d’identité d’une adolescente qui veut écrire son propre destin. Le thème principal du film est le courage, ce courage qui consiste de temps à autre à savoir lâcher prise. Merida, son héroïne – dont la voix française n’est autre que celle de Bérénice Bejo – est un personnage très intrépide, qui n’hésite pas à escalader des falaises, tirer à l’arc ou affronter des ours, mais qui a un mal fou à trouver le courage du cœur.

Réalisé par Mark Andrews et Brenda Chapman, REBELLE est une grande aventure pleine d’action et de sentiments, portée par des personnages mémorables, et riche de l’humour typique des productions Pixar tant apprécié par le public de tous les âges. Succès du box office estival partout à travers le monde, le film peut désormais être découvert ou redécouvert en version dématérialisée, mais aussi en haute définition Blu-ray ou Blu-ray 3D, dans des éditions gorgées de bonus passionnants où l’art incomparable des artistes des studios est magnifiquement mis en valeur.

synopsis

Highlands d’Écosse. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Elle est bien décidée à suivre son propre chemin dans la vie.

Cette jeune fille qui manie son arc comme personne défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de trois seigneurs turbulents et exubérants et particulièrement de sa mère.

Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement précipiter le royaume dans le chaos…  Lorsqu’elle demande son aide à une sorcière excentrique, c’est un vœu bien malheureux qui va lui être accordé… Le danger va forcer la jeune fille à faire appel à toutes ses ressources – y compris ses trois espiègles petits frères – pour contrer une terrible malédiction et découvrir ce qu’est le vrai courage.

Notes de productions

REBELLE est le long métrage le plus audacieux, le plus sophistiqué et le plus complexe de Pixar à ce jour. Il compte également de nombreuses nouveautés pour le studio : c’est son premier film dont le personnage principal est féminin, – et, qui plus est, une princesse anticonformiste – ; son premier film d’époque où les références historiques se mélangent à un univers fantastique ; enfin son premier film d’aventures épiques qui se déroule dans un monde humain traditionnel.

John Lasseter, directeur de la création des studios d’animation Walt Disney et Pixar, et producteur exécutif de REBELLE, déclare : « Je suis très fier de ce film pour sa beauté, son histoire, son intensité dramatique, son humour et son action. C’est un film parfaitement équilibré qui vous embarque dans son univers somptueux avec des personnages vraiment amusants. Cela ne ressemble à rien de ce qu’on a déjà vu. C’est ce que nous adorons faire chez Pixar. Nous aimons nous aventurer dans de nouveaux univers et livrer des histoires originales. C’est un tour de force technologique et artistique, une magnifique histoire, pleine d’humour. »

Il poursuit : « Avec REBELLE, on a fait un bond en avant à tous les niveaux : l’animation des personnages humains, les cheveux et les vêtements ; l’animation des animaux, notamment des ours et des chevaux ; la crédibilité de l’environnement naturel et des décors historiques… C’est un incroyable mélange d’action et d’humour, avec de la magie, du mystère, de la sorcellerie et une véritable aventure – une authentique expérience qui tient le spectateur en haleine en permanence. »

UNE NAISSANCE EPIQUE

L’histoire de REBELLE possède une dimension très personnelle pour les réalisateurs. Ils se sont inspirés de leurs propres expériences familiales, et les ont combinées à leurs origines écossaises et à leur amour de ce pays. Forts de solides expériences dans la narration et la création de films, ils ont réussi à raconter un conte original, poignant et plein d’aventures palpitantes.

             

La réalisatrice Brenda Chapman raconte : « Il y a une bonne raison pour que l’histoire de REBELLE soit si pertinente : elle est inspirée d’une véritable relation. Ma fille est d’un caractère têtu. Elle était tellement passionnée et tellement forte – et elle n’avait que 4 ans à l’époque – que je me suis demandé ce que cela allait donner à l’adolescence. J’ai commencé à imaginer ce que donnerait un conte de fées avec une mère active, qui a un poste important, et une fille vraiment obstinée dont on ne veut pas étouffer la force de caractère – même si l’on y est parfois contraint quand même. Au final, ça n’était pas un conte de fées du tout. REBELLE s’est plutôt révélé être une épopée d’action. »

Mark Andrews a intégré l’équipe de REBELLE en tant que réalisateur pour développer la vision de Brenda Chapman. Il déclare avoir ressenti un lien immédiat avec la famille du film : « J’ai une fille et trois fils, exactement comme Fergus et Elinor. » Ce papa aguerri voit en la rébellion de Merida le signe qu’elle grandit : « C’est une chose propre aux adolescents qui les pousse à lutter. Ils veulent comprendre le monde par eux-mêmes. » Tout comme Brenda Chapman, Mark Andrews a fait appel à son expérience familiale. Pourlui, la relation belliqueuse entre Merida et Elinor est universelle. Il explique : « C’est la relation parents-enfants qui est au cœur de ce film – mères et filles ou pères et fils, peu importe. »

Selon la productrice Katherine Sarafian, la contribution des deux réalisateurs a vraiment été bénéfique à REBELLE. Elle explique : « Mark et Brenda ont énormément en commun, et ils se complètent également en tant que conteurs et cinéastes. La famille tient une place importante dans leurs vies, et ce sont des artistes estimés, forts d’une grande expérience et d’impressionnants crédits. Chacun apporte quelque chose d’unique au film. Mark a une approche plus exubérante et adore l’action, alors que Brenda aime les moments plus calmes. REBELLE est un incroyable mélange de ces affinités : il reflète le concept lumineux de Brenda et l’enthousiasme aventureux de Mark. »

Le superviseur du storyboard Brian Larsen observe : « L’histoire de Merida est celle du passage à l’âge adulte. J’adore le fait qu’elle aime sa vie exactement comme elle est, elle n’a pas vraiment envie de grandir. C’est très différent d’une histoire classique dans laquelle la femme attend qu’un homme change sa vie. Au fil de l’histoire, sa mère ressent des émotions que Merida ne l’a jamais vue éprouver auparavant – c’est ce qui est finalement à l’origine du propre changement de Merida. Mark et l’équipe qui s’est chargée de l’histoire et du storyboard se sont beaucoup intéressés à l’idée de cette enfant qui reconnaît l’adulte en elle en observant ses parents traverser des épreuves. À travers les rites de passage de Merida, la mère et la fille développent un nouveau respect l’une pour l’autre. »

AUX COULEURS DE L’ECOSSE

Pour créer l’histoire de REBELLE, les cinéastes ont utilisé des éléments écossais historiques et traditionnels afin de bâtir leurs propres légendes. L’ours-démon baptisé Mordu, le rassemblement et l’unité des clans, le rôle mystique des feux follets et la mystérieuse sorcière capable de provoquer le changement, tous ces éléments prennent racine dans la réalité et dans la mythologie. 

Brian Larsen  raconte : « Lorsque nous avons visité l’Écosse pour nos recherches, nous avons rencontré des conteurs et des historiens extraordinaires qui ont eu une grande influence sur nous. La culture orale est très importante en Écosse : où que nous allions, les gens du coin nous racontaient leur vie quotidienne et celle des gens qu’ils connaissaient. L’histoire de Mordu a été inspirée des contes que nous avons entendus là-bas. »

Les cinéastes ont insufflé à l’histoire le folklore et la magie dont ils se sont imprégnés sur place. Le chef décorateur Steve Pilcher déclare : « Un soupçon de magie renforce le ton mystique du film. Cela donne une impression de magie sans faire appel à la magie proprement dite : nous avons ajouté du lichen sur les pierres levées ou des gouttes de rosée sur l’herbe – cela capte la lumière et scintille. Nous avons créé un univers fantastique à partir d’éléments naturels, qui correspond parfaitement à cette histoire et à son cadre. »

Mark Andrews ajoute : « Les feux follets sont présents dans de nombreux contes du folklore écossais. On raconte qu’ils vous conduisent vers un trésor ou vers la mort – pour changer votre destin – mais c’est en fait un phénomène gazeux naturel : en s’échappant des marécages et des marais, le gaz s’enflamme spontanément à l’air libre sous forme de petites flammes bleues. Les gens suivaient ces lueurs en pensant qu’il s’agissait de fées, et en gros se noyaient ou s’embourbaient dans les marécages. Nous avons donc fait des feux follets de véritables petits esprits. »

Dès que le coréalisateur et scénariste Steve Pilcher a eu ces instructions, le dessin des feux follets a pris forme. Il explique : « Nous aimions l’effet du bleu saphir dans cet environnement naturel, car il n’y a rien de tel dans le reste du film. Cette couleur est la partie la plus chaude d’une flamme, et pourtant elle a l’air d’être froide. Cette contradiction est intrigante et a donc quelque chose de magique. On a envie de la toucher, de la suivre, mais en même temps on a un peu peur. »

Mark Andrews continue : « Les feux follets sont, d’une certaine manière, comme le fantôme de Marley dans « Un chant de Noël », le conte de Dickens, car Marley n’est pas un esprit maléfique – même s’il fait peur, il tente de faire changer Ebenezer de comportement. C’est ce que font les feux follets. Il y a une dualité en eux, car ils sont soit bons soit mauvais – ils causent de plus en plus de difficultés à Merida, mais en fin de compte, ils la conduisent exactement où elle a besoin d’aller. »

 

Fiche artistique

(avec les voix de)

Merida                                     Bérénice BEJO

Le roi Fergus                            Jacques FRANTZ

La reine Elinor                          Nathalie HOMS

La sorcière                               Cathy CERDA

Le seigneur Dingwall                 Pascal CASANOVA

Le seigneur MacGuffin              Paul BORNE

Le seigneurMacInstosh             Patrick OSMOND

Maude                                     Brigitte VIRTUDES

Merida enfant                          Coralie THUILIER

Le corbeau                              Michel HAZAVANICIUS

Fiche technique

Réalisateurs                              Mark ANDREWS

                                                Brenda CHAPMAN

Scénaristes                               Mark ANDREWS, Steve PURCELL,

                                                Brenda CHAPMAN et Irene MECCHI

D’après une idée originale de    Brenda CHAPMAN

Productrice                              Katherine SARAFIAN

Coréalisateur                           Steve PURCELL

Chef décorateur                       Steve PILCHER

Musique                                  Patrick DOYLE

Titre original                           « Brave »

                                               année : 2012 /// durée : 1h36

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *