Gamezik

Quik (Amiga)

* Jeu testé par mes soins en 1991 dans Amiga Concept *

Quik_the_Thunder_Rabbit_box_artwork

Attention, attention, l’heure est grave pour les lapins de la Plaine des Anges. La réserve de carottes est malheureusement vide. D’un moment à l’autre, les prédateurs vont se jeter sur eux et détruire la dernière tribu de lapins libres. Avant qu’il ne soit trop tard, Ouakak — le chef du village — décide d’envoyer un brave chercher la Graine ultime. En effet, celle-ci appartient au bon sorcier Ouok. C’est une graine de carotte magique. Grâce à cette graine, la tribu de la Plaine des Anges n’aura plus jamais faim. La graine permet en effet de produire des carottes pour le minimum vital (et même en superflu…) à tout jamais. Hélas, le monde de glace où vit Ouok, le sorcier, est à des jours de marche. Vous pensez que, pour nos lapins, les carottes sont cuites, mais non, car Oualka (vous vous rappelez le chef du village… oui, je sais, avec tous ces noms qui se ressemblent, c’est pas évident de s’y retrouver ; même un lapin n’y retrouverait pas ses petits). Bon, comme je disais, Ouakak décide donc d’envoyer Ouik (autrement dit, vous), le lapin le plus rapide de la tribu. Mais le temps est compté, les prédateurs sont aux portes du village et les lapins sentent déjà l’haleine fétide des carnivores caresser leur fourrure bleue et rose. Pour l’aider à rattraper le temps, revenir de sa mission avant que les prédateurs attaquent, soit quelques minutes après son départ, Ouik devra trouver les chronos. Ceux-ci se trouvent dans les mondes parallèles derrière la porte du temps. Chaque chrono fait gagner une journée à Ouik. Ouik a huit jours devant lui pour sauver son village.

QuikThunderRabbit_SBig

S’il ne trouve pas les chronos, Ouik ne pourra pas accéder au niveau suivant. S’il met plus de huit jours pour accomplir sa mission, la Plaine des Anges sera rayée de la surface de la Terre. Mais attention, ce n’est pas votre seule difficulté, car, en effet, vous devrez, comme tout bon lapin qui se respecte, vous nourrir et boire (attention, uniquement de l’eau). Vous devrez surveiller les compteurs pour ne pas mourir de faim ou de soif. Mais faites attention de ne pas vous faire carotter vos bonus ! Vous rencontrerez toutes sortes de bestioles et des labyrinthes qui vous feront perdre un temps monstre. Bon, maintenant que vous savez ce que vous avez à faire, voici quelques renseignements d’ordre pratique. Pour dégommer vos adversaires, vous devrez vous mettre en boule. (Eh, dites, ça ne vous rappelle pas un autre jeu ???). Bon, en tout cas, vous ne pouvez compter que sur vous. Ce jeu a été superbement bien réalisé. Plus de trois cents couleurs à l’écran. Car, en plus des deux cent cinquante-six couleurs affichées simultanément à l’écran, le programme utilise des rasters (bandes de couleurs ayant une palette indépendante de la palette initiale) de deux cent cinquante-six couleurs. Ce qui fait, dans le meilleur des cas, environ cinq cents couleurs. Les traits sont fins et soignés et l’animation est extrêmement fluide.

quik_the_thunder_rabbit_001

Le déplacement d’écran se fait au quart de pixel près. Hallucinant !! Le seul problème est que la musique du premier niveau est un peu prenante au bout d’un moment. Sinon, il vous est toutefois possible de n’utiliser que les bruitages, en appuyant sur la touche « M » (attention, clavier en QWERTY). Généralement, les portes se trouvent en haut et sont indiquées par des flèches. Quand vous êtes dans le monde parallèle, ce qui est casse-pieds, selon moi, c’est l’oiseau qui vous ramène en bas. C’est ch… t au possible. On est obligé de se presser et c’est là que l’on fait des bêtises. Vous remarquerez quand même que le tableau pour accéder à ce monde parallèle ressemble un peu à une vieille série TV du nom de Time tunnel. Sinon à part ça, sachez qu’il y a quatre niveaux avec quatre stages par niveau. Deux times levels par niveau et quatre inter-Ievels et, pour ceux qui n’y arrivent vraiment pas et qui veulent quand même progresser, voici les codes qui vous permettront d’atteindre les niveaux deux, trois et quatre. « SILIRONE » pour le second, « FUNETOC » pour le troisième, et « URODECOLE » pour le quatrième. Je trouve un peu dommage que, pour sauter, il faille pousser le manche vers le haut, il aurait été plus pratique d’utiliser le bouton de tir B en option. Sinon, vous qui possédez une CD 32, consolez-vous, une version pour votre machine est prévue. Avec même en prime un petit dessin animé. Quelle chance ! Vous allez être gâtés et pourtant ce n’est pas encore Noël… Pour finir, je vous conseille vivement d’acheter ce jeu. Car c’est le premier d’une jeune équipe française dynamique et pleine de projets pour vos machines Amiga et CD 32. Vous aurez les premières infos sur le numéro d’été et les premières previews dès la rentrée. Le peu qui m’a été confié m’a mis l’eau à la bouche, mais vous verrez bien au moment voulu. Je vous laisse donc avec Quik, et vous souhaite un très bon divertissement cet été.

 

cricri cristal

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.