Gamezik

Le Temps d’un Crépuscule : Chapitre 32

Link attendit les yeux fermés, mais rien ne se passa. Il les rouvrit. Sa lame était enfoncée dans le corps de son ennemi qui le regardait, muet de surprise. Ce dernier était venu s’empaler sur son épée juste avant que le Héros du Crépuscule ne s’écroule. L’arme de son adversaire était plantée dans le mur à quelques centimètres au-dessus de son épaule.

Il reporta son attention sur celui qui agonisait, lui murmurant :

« Je suis désolé du tort que je t’ai causé… Je ne m’en suis pas rendu compte. Pardonne-moi. »

Link demeura aux côtés de son adversaire jusqu’à ce que celui-ci ait rendu son dernier soupir, puis lui ferma les yeux. Il resta immobile un moment, incapable de bouger, avant de se rappeler qu’un autre combat était en train de se dérouler à deux pas de là.

Le jeune homme se redressa et vit son ami en pleine mêlée. Les attaques fusaient de toutes parts. Le Héros du Temps parvenait à les contrer avec l’Épée de Légende. Effectuer une roulade lui permit d’éviter un coup plus violent de son ennemi. L’arme de celui-ci alla s’écraser au sol. Il en profita pour tenter de planter sa lame au niveau des côtes de son opposant qui esquiva.

« Tu te débrouilles bien avec une épée, ricana Ganondorf, mais es-tu capable de résister à ça ? »

Le roi des Gerudos leva sa lame qui se chargea d’électricité et l’abaissa sur son opposant. Celui-ci se protégea avec son bouclier, mais le courant traversa l’objet et lui parcourut le corps. Il s’écroula. Ganondorf tenta alors de mettre fin aux jours de celui-ci d’un seul geste.

Le jeune homme évita l’assaut en roulant sur le côté et parvint à se remettre debout. L’arme de Ganondorf alla s’enfoncer dans la pierre, privant momentanément son propriétaire de défense. Le Héros du Temps en profita pour attaquer, mais la douleur qui avait suivi la décharge l’empêcha de viser correctement et il ne réussit qu’à effleurer le flanc de son ennemi.

Le tyran se retourna vers son adversaire et donna un coup que l’Épée de Légende bloqua, mais la violence du choc désarçonna ce dernier qui tomba en arrière, sa tête heurtant le mur situé derrière lui.

Link se précipita, attirant l’attention de son opposant pour permettre à son allié de retrouver ses esprits. Le roi des Gerudos se tourna vers le nouveau venu et leva sa lame pour la charger d’électricité. Il s’apprêta à l’abaisser sur le jeune homme.

Soudain, un cri terrifiant retentit. Ganondorf lâcha son arme et s’effondra sur le sol, Excalibur enfoncée dans le dos. Derrière lui se tenait le Héros du Temps, encore un peu sonné. Il rejoignit Link.

« Merci, dit-il en souriant. Cette fois, c’est toi qui m’as sauvé.

— Chacun son tour », répondit son ami en lui rendant son sourire.

Ils perçurent un grognement juste derrière eux. Ils se retournèrent. Ganondorf s’était relevé et avait changé de forme. Ce dernier ressemblait à présent à un dragon avec des cornes et une longue queue. Ses pouvoirs s’étaient emballés, le transformant en un monstre. Il arracha la lame de son corps et la lança contre un arbre à l’opposé des deux Sauveurs d’Hyrule.

Une voix se fit alors entendre :

« Link, je suis Rauru, le Sage de la Lumière. Reprends l’Épée de Légende du piédestal, la malédiction est levée. Utilise-la en la combinant avec celle du Héros du temps. En mettant vos forces en commun, vous pourrez vaincre ! »

Link suivit les conseils, prit l’arme et fonça sur Ganon au moment où son ami récupérait sa propre lame. Pendant que le jeune homme esquivait les attaques de leur ennemi, son compagnon s’approcha et lui asséna un coup sur son appendice caudal. Le cri qui s’échappa de la gorge du tyran révéla l’emplacement de son point faible.

Ganon pivota vers celui qui venait de le frapper, prêt à se venger sur cet insolent.

« Frappe sa queue », cria-t-il à son allié.

Link ne perdit pas une seconde pour l’attaquer à cet endroit. Ganon poussa un hurlement terrifiant. Quand il se tourna vers le responsable de sa douleur, ses yeux étaient remplis de rage et de la fumée sortait de ses narines. Le voyant se retourner, le Héros du Temps en profita pour charger de nouveau.

Cette fois, aucun son ne franchit les lèvres de la créature. Son immense corps chancela et il s’effondra sur le sol en gémissant. Link fut rejoint par son ami. Ils mirent leurs armes côte à côte. Une forte lumière rassembla les deux épées qui fusionnèrent en une seule et unique lame.

D’un même effort, ils la levèrent et l’abattirent sur leur ennemi. Le choc brisa la pierre précieuse orange qu’il portait sur son front. Le monstre parut se dégonfler et Ganondorf retrouva sa forme première.

Derrière eux, une voix résonna.

« Sages, maintenant ! »

Les mêmes cristaux qui avaient enveloppé les otages du tyran se posèrent sur lui et l’emprisonnèrent dans une forme de losange. Puis tout disparu. Il était vaincu.

L’épée des héros se scinda en deux lames identiques. Ils se retournèrent. Aux côtés de la princesse Zelda qui avait retrouvé son apparence féminine se trouvaient six personnes, les Sages.

« Merci aux deux héros, dit Rauru. Vous vous êtes bien battus.

— Qu’avez-vous fait de Ganondorf ?

— Nous l’avons envoyé dans une dimension parallèle. Là où est sa place.

— Mais il va s’en échapper !

— Oui, il s’en échappera. Mais tu seras là pour l’arrêter. »

Link se tut et se rappela son combat aux côtés de la princesse. Puis il pensa à son amie.

« Où sont Iria, Thelma et les autres ?

— En sécurité. Tu les reverras bientôt. Mais avant, j’ai à vous parler, à tous les deux.

Vous connaissez la Triforce. Selon la légende, la posséder permet d’exaucer son plus cher désir. Si cela arrivait, le monde deviendrait à l’image de celui qui l’utilise : prospère et pacifique avec une personne au cœur pur, mais un individu rongé par le mal ne provoquerait que malheur et chaos. Ganondorf fait partie de la deuxième catégorie. Il a essayé à plusieurs reprises de la posséder sans jamais y parvenir. 

Un jour, il a réussi à toucher la Triforce, mais celle-ci n’a pas supporté la noirceur de son âme et s’est brisée en trois morceaux : la force, le courage et la sagesse. En souhaitant aider la princesse, un jeune garçon a ouvert le sanctuaire et Ganondorf en a profité pour y entrer. Cet enfant devait devenir le Héros du Temps. Mais celui-ci était trop jeune pour cette périlleuse mission, son esprit a donc été endormi pendant sept longues années.

A son réveil, il est parti accomplir sa tâche et a vaincu le détenteur du morceau de force. Lui-même possédait celui du courage. La sagesse avait été confiée à la princesse du Royaume. Une fois vaincu, Ganondorf fut envoyé par nos soins dans un monde parallèle.

Mais, grâce à sa perfidie, ce dernier réussit à tromper un habitant du monde dans lequel il avait atterri et à revenir au Royaume d’Hyrule. Son désir de posséder la Triforce n’avait jamais cessé d’augmenter.

Une fois encore, le roi des Gerudos s’est retrouvé face à un héros qui tentait de l’arrêter. Sa ressemblance avec celui qui avait réussi à le battre était frappante. La marque de la Triforce était également apposée sur le dos de sa main gauche. Comprenant que sa défaite était proche, il fit en sorte de se prévenir lui-même d’un danger et de se donner les moyens de revenir.

Son but était de faire un bond dans le temps pour recommencer une troisième fois sa conquête du Royaume. Il prépara son retour avec les hommes qui lui étaient fidèles, leur promettant gloire et fortune. Nombreux furent ceux qui se laissèrent piéger.

Ganondorf utilisa la seule personne qui était capable de le battre pour mettre son plan à exécution : le Héros qui était en train de sauver son royaume. C’est par lui qu’il reviendrait. C’est par lui qu’il est revenu.

Lorsque le roi des Gerudos a atterri dans le futur, il a trouvé une aide en la personne du commandant Vernarte, igonorant le véritable but de ce dernier qui était de se venger du Héros.

En effet, Vernarte avait été contraint par le tyran à trahir son royaume pour sauver sa famille. Après la chute de ce dernier, il avait été traqué comme les autres complices. Son innocence a pu être prouvée, mais le mal avait déjà été fait.

Le commandant rendait le sauveur d’Hyrule responsable de sa chute. Il savait beaucoup de choses sur le possible retour de son maître et en profita pour préparer sa vengeance.

Vernarte suivit le Héros du Crépuscule lorsque celui-ci alla replanter l’Épée de Légende et attendit l’arrivée de Ganondorf. Il l’aida à pénétrer dans le château, le faisant passer pour un de ses parents, et lui permit d’accéder aux appartements de la princesse Zelda. C’est ainsi qu’il put prendre le contrôle et se faire nommer Premier Ministre.

Le tyran et son complice tendirent un piège machiavélique au Héros. Celui-ci faillit même coûter la vie à ce dernier, mais le tyran a négligé une chose : le pouvoir de l’amitié. Il ne s’imaginait pas que son adversaire se ferait des amis dans le passé et que ceux-ci viendraient lui prêter main-forte.

C’est grâce à ses amis que le Héros a vaincu. Sans eux, rien n’aurait été possible. »

Ces paroles furent suivies d’un long silence.

« Donc, si j’ai bien compris, nous possédons tous les deux la Triforce du courage, questionna le Héros du Temps.

— C’est bien cela ! Tu l’as obtenue pour la protéger. Chez ton ami, elle symbolise le fait qu’il est l’Elu, celui par qui le monde sera sauvé.

— Et maintenant, il se passe quoi ?

— Vous devrez tous les deux retourner dans votre temps.

— Tous les deux, s’étonna le Héros du Temps.

— Oui, tu as perdu sept ans de ta vie. Tu as le droit de les vivre, de grandir…

— Non, je n’ai pas … Je … »

Le Héros du Temps se tourna vers Zelda, celle-ci le regardait des larmes dans les yeux. Il comprit qu’insister était inutile et mit un genou à terre en disant :

« Peu importe les lieux et peu importe le temps, je vous resterai fidèle et serai prêt à me battre pour vous et pour le royaume d’Hyrule. »

Rauru reprit :

« Quant à toi, Link, tu retourneras au moment exact où tu as replanté l’épée, la première fois. Tu garderas les souvenirs et les marques de ta victoire. Ils t’aideront à convaincre la princesse de la vérité. Maintenant que tu connais toute l’histoire, tu dois réparer tes erreurs !

— Je ferai ce qu’il faudra ! Et Iria, se souviendra-t-elle de tout ?

— Je ne saurai le dire. Je ne vois pas dans son esprit. Comme elle a fait le voyage initial avec toi, il est possible que tous ses souvenirs soient intacts… »

Puis, s’adressant à Zelda :

« Princesse, dit Rauru. Vous seule, en tant que septième Sage, êtes capable de les renvoyer dans leur temps. »

La princesse sortit un ocarina sur lequel était gravé le symbole de la Triforce et commença à jouer un petit air. Link se sentit soulevé du sol. La musique le berçait. Le jeune homme ferma les yeux se laissant porter par le vent. Petit à petit, il perdit conscience.

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.