Gamezik

Le Temps d’un Crépuscule : Chapitre 15

Quand ils arrivèrent au Sanctuaire, le lieu était toujours aussi silencieux. Le Héros du Temps partit examiner la salle à la recherche du moindre indice permettant de s’assurer que Ganondorf avait bien fait le voyage vers le futur. Il revint avec un objet brillant. En le voyant, Link pâlit en reconnaissant la décoration en or fin reçue des mains de la princesse en remerciements des efforts fournis pour ramener la paix en Hyrule. Que faisait-elle là ?

« Où l’as-tu trouvée, lui demanda-t-il.

— Près du mur du fond. Il y a un petit renfoncement où une personne aurait très bien pu se cacher. Sais-tu ce que c’est ?

— Oui, c’est une Médaille du Courage. Je l’ai reçue en cadeau après avoir vaincu Ganondorf. Je n’avais même pas remarqué sa disparition.

— Es-tu sûr que c’est la tienne ? »

Le jeune homme la lui prit des mains et lui montra la fine inscription située au dos : Link.

« Oui ! C’est une décoration personnalisée ! Elle était accrochée sur ma tunique. Lorsque je me suis réveillé dans la forteresse Gerudo, la première fois, je n’avais que ma chemise. Ma tunique et ma cotte de mailles m’avaient été retirées en même temps que mes armes. Lorsque j’ai récupéré mes vêtements, je n’ai pas remarqué son absence.

— C’est compréhensible. Tu avais autre chose en tête.

— Si tu l’as trouvée là-bas, elle n’est pas tombée de ma tunique. Car j’ai perdu conscience de l’autre côté, près du piédestal et de l’Épée.

— Ce qui veut dire ? »

Le jeune homme se tut un instant avant de poursuivre :

« … que quelqu’un l’a prise sur mon vêtement et est venu ici avec. Et il n’y a qu’une seule personne qui ait pu faire ça …

— Ça ne m’étonnerait pas qu’il l’ait laissée exprès pour te faire comprendre où il est allé. Il veut que tu le retrouves. Je pense qu’il n’en a pas encore fini avec toi !

— Ça tombe bien ! Moi, non plus, je n’en ai pas fini avec lui !

— On a maintenant la preuve qu’il est bel et bien parti dans ton monde. Que fait-on ?

— La princesse doit être prévenue du retour de notre ennemi commun. Il va falloir organiser la défense d’Hyrule sans perdre de temps. Le royaume se remet à peine de sa dernière tentative d’invasion et il est capable de tout. Je dois également assurer la protection d’Iria. Ce tyran n’aura de cesse de la poursuivre.

— Dans ce cas, ne perdons pas plus de temps ! Allons-y ! »

Link regarda le Héros du Temps et lui sourit. Il était heureux d’avoir trouvé un tel allié.

« Merci, ton aide sera précieuse. »

Ils entrèrent dans le Sanctuaire et s’approchèrent de l’Épée. Link tendit les deux mains vers la poignée. De nouveau, les mêmes impressions et la même douleur se firent sentir, quand ses doigts se posèrent sur la garde. Il dut utiliser toutes ses ressources pour ne pas sombrer dans l’inconscience.

Quand le sol se stabilisa, Link était toujours debout. Ses deux compagnons étaient par terre, évanouis. Il les laissa et se précipita hors de la clairière, mais l’endroit était désert. Les traces de sabots sur la terre étaient encore fraîches. Seulement quelques minutes devaient s’être écoulées depuis le départ de son amie.

Le jeune homme remarqua tout de suite que le second cheval avait disparu. Celui-ci ne pouvait s’être enfui, car ils avaient pris soin de l’attacher. Il comprit immédiatement ce qui s’était passé. Ganondorf était parti avec. Son inquiétude augmenta. Link espérait qu’Iria avait pu atteindre le château d’Hyrule avant d’être rattrapée par lui. Une fois qu’elle serait dans les murs de la citadelle, leur ennemi n’oserait rien tenter.

Il se félicita de lui avoir fait prendre Epona, car sa jument était capable de protéger son amie en cas de danger. Elle était rapide et n’avait jamais perdu son cavalier. De plus, comme son allié l’avait suggéré, Iria connaissait bien mieux la région que Ganondorf et celui-ci chercherait probablement à se dissimuler.

Il retourna dans la clairière pour aider ses compagnons à refaire surface. Le Héros du Temps fut le premier à se réveiller. Sheik demeura inconscient quelques minutes de plus.

Traverser la forêt de Firone et la plaine d’Hyrule à pied pour atteindre la citadelle n’était pas la meilleure solution et Link ignorait le chemin que prendraient la princesse et Iria pour les rejoindre. Le choix le plus judicieux était de les attendre. Ils décidèrent de fouiller les lieux à la recherche de Ganondorf, même si celui-ci ne devait pas être resté plus de deux minutes les parages, sachant leur retour imminent.

Link s’inquiétait, son ennemi ne mettrait pas longtemps à recruter des partisans. Nombreux étaient ceux qui avaient profité du crépuscule pour s’enrichir et qui avaient tout perdu lorsqu’il avait réussi à ramener la paix sur le pays. Ils n’avaient pas tous été arrêtés. Certains jouissaient encore de tous leurs droits. Ceux-là ne tarderaient pas à apprendre le retour de leur seigneur et n’hésiteraient pas à se rallier à lui. Le temps leur était compté.

L’après-midi touchait à sa fin quand Iria revint enfin avec Zelda, suivie de la Garde Rapprochée. Un sourire illumina le visage de la jeune fille au moment où celle-ci aperçut son ami, mais son bonheur fut de courte durée. En effet, le Héros du Crépuscule semblait plus fatigué et plus abîmé encore que lorsqu’elle l’avait quitté. Et en plus, il boitait.

La princesse remarqua également ses blessures et son état de fatigue. Il avait visiblement été mêlé à des combats si l’on en croyait les nombreuses marques apparentes, mais c’était surtout sa pâleur qui l’inquiétait. Quelque chose de réellement grave devait s’être passé. Et Zelda pensa que leur éventuel retard à la Grande Fête de ce soir ne serait rien à côté de ce qu’elle risquait d’apprendre maintenant.

Les deux jeunes femmes descendirent de cheval et rejoignirent Link.

«  Que se passe-t-il ? Iria m’a raconté que tu étais dans le passé et que tu avais aidé le Héros du Temps. »

Juste à ce moment, elle l’aperçut en compagnie de Sheik et reconnut immédiatement la princesse cachée sous les traits masculins. Zelda s’approcha d’eux et s’inclina. Ce qui leur causa une vive émotion.

« Je suis heureuse d’avoir l’honneur de vous rencontrer. Soyez les bienvenus dans notre époque ! Même si j’ignore les raisons de votre présence.

— Nous sommes venus vous apporter notre aide afin d’éradiquer le mal venu de notre temps, lui répondit le Héros.

— Soyez-en remerciés ! Ne soyez pas étonnée du fait que je vous ai reconnue, princesse, dit-elle en s’adressant à Sheik. Mais soyez rassurée, je respecterais votre anonymat. »

Elle se tourna alors vers Link.

« Maintenant que les présentations sont faites, dis-moi ce qui se passe. Ta pâleur, tes blessures et la présence ici de deux personnages de légende n’annoncent rien de bon. »

Link se tut un moment, cherchant ses mots pour annoncer la terrible nouvelle. Puis, il prit une profonde respiration et déclara :

« Ganondorf est de retour ! »

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.