Gamezik

Le Temps d’un Crépuscule : Chapitre 12

Plusieurs gardes s’approchèrent des deux héros, dont l’un ne s’était toujours pas relevé. Ils voulurent attraper ce dernier par les bras pour le ramener dans sa cellule, le croyant évanoui. C’est à ce moment-là que Link sortit le poignard que lui avait remis Nabooru. Il l’utilisa pour frapper ses adversaires qui tombèrent, surprises par une attaque à laquelle elles ne s’attendaient pas.

 

Le jeune homme ramassa une arme sur une des femmes et se précipita pour libérer son compagnon aux prises avec d’autres Gerudos. Une fois libre, le Héros du Temps trouva un sabre sur une des guerrières évanouies et se mit en devoir de se défendre.

 

L’alerte avait été donnée et un groupe de guerrières arrivait pour porter main forte à leurs collègues. Leur nombre était réduit, car Ganondorf avait envoyé la moitié de ses troupes aux trousses de Nabooru et d’Iria.

 

Le bruit du combat atteint le chef des Gerudos qui comprit rapidement que son armée n’arriverait pas à arrêter les deux héros. Le tyran jaillit de sa tente avec Zelda et se dirigea vers les écuries. Il en ressortit sur un cheval et prit la fuite, emmenant avec lui la princesse d’Hyrule.

 

Les guerrières empêchèrent les deux combattants de suivre leur ennemi. Ils durent continuer à se défendre jusqu’à ce que les dernières femmes encore debout prennent la fuite.

 

Lorsque le combat cessa, les vainqueurs exténués s’écroulèrent et restèrent un instant au sol, essayant de reprendre des forces. Une fois reposés, ils se concertèrent pour déterminer la marche à suivre. Le Héros du Temps voulait partir directement à la poursuite de Ganondorf.

 

« Je comprends ton empressement à vouloir sauver la princesse, mais nous ne pouvons nous rendre au château tout de suite. Nous ne sommes pas en état de reprendre le combat. Il ne lui fera rien tant que tu ne seras pas là. De plus, tu as encore un sage à éveiller. Sans eux, nous ne pourrons pas atteindre notre destination.

— Tu as raison. Je dois d’abord aller au Temple de l’Esprit.

— Nous ! Je t’accompagne !

— C’est mon combat, Link. Tu n’as rien à voir là-dedans. Tu l’as dit toi-même : selon la légende, je suis capable de venir à bout de ce monstre seul. Pars retrouver ton amie et quittez ce temps. L’épée que tu as plantée doit toujours être dans le socle. La retirer devrait te ramener à ton époque.

— C’était ton combat. Maintenant, je suis impliqué. Tu es épuisé et blessé. Je ne suis pas dans un meilleur état et Zelda est aux mains de notre ennemi. La situation ne serait pas aussi dramatique si je ne l’avais pas aidé. De plus, Ganondorf connait tes pouvoirs et tes capacités. Xanto lui a raconté votre dernier combat dans les moindres détails. Il te faudra plus que de la chance. Je t’aiderai jusqu’au bout. Je n’ai qu’une faveur à te demander. Je voudrais qu’on retrouve Iria et qu’elle retourne dans son temps. Cette histoire ne la concerne pas.

— D’accord. Je pense que je te dois bien ça. Nabooru connaît parfaitement le désert. Sais-tu où elles sont allées ?

— Dans le Temple de l’Esprit.

— Allons-y. »

 

Les deux héros se mirent donc en route, après avoir fouillé le camp pour retrouver leurs armes. Arrivés à destination, ils tombèrent sur les restes d’une bataille. Sur le sable, on pouvait voir des traces de sabots, de nombreuses flèches et des traces de sang séché. Ces marques étaient visibles jusqu’à l’entrée du temple.

 

Pris d’une crainte subite, Link accéléra le pas pour arriver au bâtiment. Il y entra en courant, craignant pour la vie de son amie d’enfance. Si les guerrières avaient réussi à entrer, les fugitives avaient peu de chances de s’en être sorties.

 

A l’intérieur, aucune trace de combat n’était visible. Le jeune homme trouva Iria, couchée sur un lit de fortune. Il se précipita vers elle en proie à la panique et s’agenouilla à ses côtés. Derrière lui, une voix se fit entendre.

 

« Ton amie dort. Ses émotions et son inquiétude l’ont épuisée, mais elle voulait te rejoindre. Je lui ai donc donné une potion apaisante. Laisse-la se reposer. C’est une fille courageuse qui tient énormément à toi.

— Je le sais. Elle compte aussi beaucoup pour moi. Merci de l’avoir protégée. »

 

Link s’assit sur le lit, fixant son amie qui respirait calmement dans son sommeil. Il était incapable de détacher ses yeux d’elle. Nabooru s’approcha de lui et l’examina. Le jeune homme n’était pas en état de poursuivre la lutte.

 

« Je suppose que tes amis sont dans le même état. »

 

Link ne répondit pas. Préoccupé par l’état de santé d’Iria, il n’avait même pas entendu la question. Ce fut un des concernés qui répondit à sa place.

 

« Sheik n’est pas là et n’a d’ailleurs jamais existé. Il s’agissait de la princesse Zelda qui se cachait sous les traits d’un homme. Suite aux nombreux coups reçus, elle a été démasquée et est à présent aux mains de Ganondorf.

— Elle s’est cachée dans le camp de son ennemi toutes ses années. C’est une belle preuve de courage. Comment te sens-tu ?

— Nous avons subis pas mal d’épreuves et nous avons dû mener des combats fatigants. Je pense que nous aurions tous les deux besoin de soins avant de repartir.

— Ne bougez pas et laissez-moi m’occuper de ça. »

 

Nabooru se leva et alla chercher ce qu’il fallait pour les soins. Elle laissa Link à côté d’Iria pendant qu’elle s’occupait de son compagnon. La Gerudo nettoya ses blessures et lui fit boire des potions afin que la douleur disparaisse. Puis la guerrière fit la même chose pour le jeune homme qui avait enfin accepté de s’éloigner de son amie.

 

Elle leur donna également quelques bouteilles à utiliser en cas de besoin. Ils décidèrent de prendre du repos avant de tenter quoi que ce soit. Les deux héros lui racontèrent la réaction de Ganondorf suite à la fuite d’Iria et leur évasion. Ils passèrent la nuit à l’entrée du Temple, Nabooru montant la garde par précaution.

 

Le lendemain, Iria se sentait beaucoup mieux. Link la prit à part pour lui parler.

 

« Iria, je vais te demander de faire quelque chose de très difficile. Tu dois retourner à notre époque. Je vais aider le Héros du Temps dans son combat contre Ganondorf, mais je préfèrerais te savoir à l’abri.

— Je ne veux pas partir sans toi.

— Je ne sais pas si j’en reviendrai et je serais plus efficace si je te sais en sécurité. De plus, j’ai une mission à te confier. Tu dois avertir la princesse de ce qu’il se passe. Tu dois la faire venir au Sanctuaire. Sa présence sera nécessaire pour briser le mécanisme du temps.

— D’accord. Je ferai ce que tu me demandes, mais promets-moi de revenir.

— Je te promets d’essayer.

— Ce n’est pas suffisant, cria-t-elle en s’accrochant à lui. Je ne veux pas te perdre. Fais-moi ce serment, je ne te quitterais pas tant que tu ne l’auras pas faite.

— D’accord, je te donne ma parole, lui dit-il en lui rendant son étreinte. »

 

Pendant ce temps, le Héros du Temps était parti pour explorer le temple en compagnie de Nabooru. Link et Iria les attendirent à l’extérieur en restant vigilants. En ressortant du Temple, il était seul.

 

« Nabooru était le cinquième et dernier sage que je devais éveiller. Elle vient de prendre ses fonctions. Je dois me rendre au château de Ganondorf et le vaincre.

— Je t’accompagne.

— Comme promis, nous passerons par le Temple du Temps pour permettre à Iria de rentrer. »

 

Ils reprirent la route juste après. Iria était monté derrière Link et le serrait de toutes ses forces. Elle ne voulait pas le quitter, mais était consciente du devoir qu’il avait à accomplir et ne voulait pas devenir un poids pour lui. Il prendrait plus de risques la sachant en sécurité, c’est vrai, mais cela lui donnerait des chances supplémentaires de vaincre.

 

Les compagnons arrivèrent en vue du château en début d’après-midi et décidèrent de se rendre directement au Temple du Temps. Ils craignaient d’y rencontrer des hommes de Ganondorf, venus les y attendre. Pourtant l’endroit semblait désert.

 

Ils pénétrèrent dans le Sanctuaire avec précaution. Tout était silencieux. Le Héros du Temps resta à l’écart pendant que les deux autres entraient dans le Sanctuaire. Link s’approcha du piédestal en tenant Iria par la main. Il attrapa l’épée et la retira du socle.

 

Le sol se mit à tourner. Le jeune homme ressentit les mêmes impressions et la même douleur. Ses efforts lui permirent de rester éveillé, mais pas d’éviter la chute. Quand le phénomène cessa, il se releva et aida son amie à reprendre conscience. Ils se trouvaient dans la clairière.

 

Il emmena Iria là où ils avaient laissé leurs chevaux, à la lisière de la forêt.

 

« Prends Epona, je serais plus rassuré de la savoir avec toi. »

 

Il posa ses lèvres sur le front de la jeune fille puis l’aida à s’installer sur la selle.

 

« Va, raconte toute l’histoire à la Princesse et ramène-la ici. Si tout se passe bien, je serais là à votre retour.

— Que devrais-je faire si elle ne me croit pas ?

— Ne crains rien ! Même si elle ne te croit pas, Zelda te suivra. Dis-lui que je l’attendrais ici. »

 

Préoccupés par leur prochaine séparation, aucun d’eux n’aperçut l’ombre d’un homme quittant le Sanctuaire et gagnant la forêt de Firone. Link regarda Iria s’éloigner sur Epona avant de regagner la clairière et de replanter à nouveau l’épée dans le socle.

 

Cette fois, malgré tous ses efforts, il ne put s’empêcher de s’évanouir en touchant le sol. A son réveil, le Héros du Temps était à ses côtés. Ce dernier avait utilisé toutes ses compétences pour le ramener à la réalité.

 

« Je suis désolé, j’ai fait ce que j’ai pu pour ne pas perdre connaissance mais ce n’était pas suffisant. J’y suis arrivé à l’aller, mais pas au retour. Je suis resté inconscient longtemps ?

— Quelques minutes à peine. Ne sois pas si dur avec toi ! Tu as fait deux voyages dans le temps à très peu d’intervalles. C’est déjà un exploit d’avoir réussi à rester éveillé pour l’aller, surtout si on tient compte de tout ce que tu as subi. Repose-toi un peu, nous partirons dès que tu seras prêt. »

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *