Gamezik

Clochette et la fée pirate : Demain en Blu-Ray, DVD et VOD

clochette.001

 

Demain en Blu-Ray, DVD et VOD et dès maintenant en téléchargement définitif !

À J-1 de la sortie en Blu-Ray et DVD de CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE,
apprenez à dessiner les deux héroïnes du film : Clochette et Zarina.

Featurette – Comment dessiner Clochette

clochette.004

Featurette – Comment dessiner Zarina

clochette.005

Sorti au cinéma au printemps dernier, la cinquième aventure de Clochette a fait le plein de spectateurs : 1 million de petits et de grands se sont rendus en salles pour découvrir CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE et ainsi rire et frémir aux trépidantes péripéties de la plus mutine, la plus intrépide mais surtout la plus appréciée des petites fées Disney. Réalisé par Peggy Holmes qui connait bien le personnage (elle a signé auparavant CLOCHETTE ET LE SECRET DES FEES), produit par Jenni Magee-Cook (MULAN, FRERE DES OURS, VOLT STAR MALGRE LUI) et supervisé par John Lasseter en tant que producteur exécutif, ce nouvel opus permet aussi de découvrir ou redécouvrir quelques personnages et décors tout droit sortis de l’univers du grand classique PETER PAN. Pour sa sortie en Blu-ray et DVD, les choses ont été faites en grand : rien moins que 4 courts-métrages et 4 scènes coupées proposés parmi les nombreux bonus ! De quoi se reprendre une bonne dose de poussière de fée et de passer un peu plus de temps au sein du Pays Imaginaire ! Et pour les plus impatients, CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE sera proposé dès le 6 août en téléchargement définitif, soit 3 semaines de totale exclusivité !

CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE édité en Blu-ray, DVD et téléchargement définitif* sous le label Disney *sur les plateformes partenaires

c1

Rien ne va plus dans la Vallée des Fées ! Lassée de se voir réprimandée à cause de ses idées jugées trop extravagantes, Zarina, la fée en charge de la sécurité de la poussière magique, a rejoint la bande de pirates qui écument les mers environnantes, emportant au passage avec elle quelques grammes de ce précieux trésor. N’écoutant que leur courage, Clochette et ses amies les fées vont alors se lancer à sa recherche dans le but non seulement de lui faire entendre raison, mais aussi de récupérer la poussière de fée qui, abandonnée entre des mains mal intentionnées, pourrait laisser la Vallée à la merci d’envahisseurs. Dans leur quête, elles vont devoir affronter sabre au clair cette bande de flibustiers, dont un jeune mousse nommé James – le futur Capitaine Crochet…

Aux origines de Peter Pan

L’idée de remonter le temps pour raconter l’histoire du Capitaine Crochet – avant qu’il ne soit affublé de ce sobriquet
– a séduit, mais également un peu intimidé l’équipe de CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE.
La réalisatrice Peggy Holmes souhaitait rendre hommage à la pièce de 1904 et au roman de J.M. Barrie, mais aussi au classique de Disney de 1953, PETER PAN, mis en scène par Clyde Geronimi, Wilfred Jackson et Hamilton Luske. Elle déclare : «Tout comme les spectateurs, j’aime profondément ces personnages. Mon travail a donc été dicté par l’amour et le respect. Nous nous sommes efforcés d’honorer l’univers créé par J.M. Barrie et Disney, et d’essayer d’imaginer à quoi il aurait pu ressembler 20 ans auparavant.» L’idée de faire intervenir les pirates dans l’intrigue est née au cours du développement du personnage de Zarina. La productrice Jenni Magee-Cook raconte : «Zarina se sent incomprise. Chargée de surveiller la poussière de fées, elle est curieuse et pleine de talent, mais peine à trouver sa place au sein de la merveilleuse Vallée des Fées. Elle décide donc de s’en aller dans l’espoir de trouver un rôle qui lui ressemblera dans le vaste monde.» Aussi intelligente qu’ambitieuse, Zarina est l’une des héroïnes principales de cette aventure inédite au Pays Imaginaire. La poussière bleue et ses infinies possibilités la fascinent au plus haut point. Pour la réalisatrice Peggy Holmes : «Zarina n’arrête pas de poser des questions et déborde d’idées fabuleuses. Elle ressemble beaucoup à Clochette : comme elle, elle est très originale.» Et la réalisatrice d’ajouter : «Nous voulions qu’elle vive une grande aventure. Nous nous sommes donc demandé où elle pourrait bien se rendre au sein du Pays Imaginaire pour fuir la Vallée des Fées.» C’est lors d’un rendez-vous avec le producteur exécutif John Lasseter et l’équipe de storyboardeurs travaillant sur le film que la réponse leur est apparue : le Rocher du Crâne. Peggy Holmes commente : «C’est ainsi que nous avons eu l’idée des pirates, du Capitaine

La réalisatrice et son équipe ont alors donné au personnage de James – le Capitaine Crochet jeune – les principales caractéristiques de l’emblématique Capitaine. Elle explique : «On perçoit celui qu’il va devenir. Logiquement, il est déjà ambitieux, c’est un meneur. Les spectateurs n’auront pas l’impression d’avoir affaire à un personnage différent. Ils n’auront aucun mal à le reconnaître.» Jenni Magee-Cook poursuit : «Nous nous sommes inspirés des feuilles de modèles du Capitaine Crochet qui avaient été dessinées pour le grand classique Disney. Nous tenions à faire des clins d’oeil au personnage à travers des scènes comme celle où il enfile son manteau rouge ou celle où ce vêtement flotte derrière lui lorsqu’il saute.» James et son équipage acceptent Zarina à bord – non sans arrière-pensées – et la nomment capitaine de leur navire. Elle est tellement aveuglée par le respect qu’ils lui témoignent et la valeur qu’ils accordent à ses connaissances et à ses talents, qu’en échange, elle accepte de leur remettre ce que les fées possèdent de plus précieux : la poudre bleue. La productrice raconte : «Cette poudre est un véritable trésor pour la Vallée: c’est elle qui génère la poussière de fées produit par cet arbre majestueux que nous connaissons bien.» Cette poussière essentielle, véritable source de vie, est ce qui permet aux fées de voler. C’est pourquoi, lorsque Zarina élabore un plan pour s’en emparer et la partager avec ses nouveaux alliés, Clochette et ses amies se lancent à sa recherche afin de la ramener – ainsi que la précieuse poussière – à la Vallée des Fées. Peggy Holmes commente : «Zarina est une fée intelligente, pleine d’énergie, mais elle doit choisir la meilleure façon de la mettre à profit. Alchimiste en herbe, elle est sur le point de découvrir de nouveaux moyens d’utiliser la poussière de fées. Mais elle ne s’y prend pas de la bonne manière.» Et lorsque rien ne se passe comme la pétillante Zarina l’avait imaginé, l’affrontement avec les pirates semble inévitable : un défi de taille pour cette créature haute de quelques centimètres !

A l’abordage du bateau pirate

c2

Les pirates sont des personnages complexes à imaginer, tout comme leur bateau. L’équipe du film a donc fait appel à un spécialiste de la piraterie pour s’assurer de faire les choses dans les règles de l’art. Peggy Holmes déclare : «Nous voulions savoir quel genre de lois s’appliquaient sur un bateau pirate, de la hiérarchie à la manière dont l’équipage communiquait, la façon dont les pirates s’adressaient les uns aux autres… Ironiquement, il existe un code de conduite qu’ils respectaient à la lettre. Nous voulions donc en savoir plus à ce sujet.» L’équipe de production tenait également à s’assurer que leur bateau soit aussi réaliste que possible. Pour cela, ils ont passé du temps en mer sur un voilier afin d’apprendre la bonne terminologie, le nom de chaque partie du bateau et son fonctionnement. La réalisatrice raconte : «Nous avons étudié la manière dont l’équipage manœuvrait les voiles pour diriger le bateau, prendre de la vitesse ou le mettre à l’arrêt. Nous avons pris d’innombrables photos et réalisé qu’à bord d’un bateau pirate, Zarina, Clochette et les autres fées auraient des possibilités infinies de prendre l’avantage. Une simple poulie par exemple, devient très intéressante si, comme les fées, on ne mesure que 15 centimètres.» Et d’ajouter : «Clochette et ses amies ont tellement de personnalité et de talent qu’il est facile d’oublier combien elles sont petites. »

Les pirates en revanche sont plutôt imposants. La réalisatrice explique : «Nous voulions qu’ils ressemblent aux flibustiers que Peter Pan affronte sur les mers du Pays Imaginaire. Nous avons pris beaucoup de plaisir à imaginer ces personnages flamboyants, à jouer avec eux et à les voir malmenés par ces minuscules fées.» CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE est le premier film de la série qui se déroule – au moins en partie – sur l’eau. Et cela a demandé d’importantes recherches à l’équipe. Jenni Magee-Cook commente : «Nous voulions savoir ce que cela donnerait à l’écran. Il fallait que le public ait la sensation de se trouver à bord d’un bateau sans pour autant lui donner le mal de mer !» Sur le plan visuel, l’équipe s’est efforcée de créer un film époustouflant. La productrice précise : «Nous avons utilisé de nombreux effets visuels, que ce soit pour créer l’eau, la poussière de fées scintillante ou le bateau pirate géant qui flotte dans le ciel. Cela n’a pas été facile, mais ça en valait la peine : c’est une merveilleuse aventure. Il y a des coups de canon, des voiles hissées et affalées ainsi que des tourbillons de poussière de fées ! De plus, suite à une manœuvre pour tenter de les empêcher de réussir leur mission, les fées vont bien malgré elles devoir échanger leurs pouvoirs, si bien que Clochette se transformera en fée des eaux et créera des vagues de plus de 15 mètres ! On a vraiment tout mis en oeuvre pour faire un film captivant et visuellement magique !»

Zarina, de la pointe de l’épée à celle de la mode

c3

Pour CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE, l’équipe de production savait qu’elle voulait faire de Zarina une fille débordante de vie et très curieuse. Elle savait qu’elle serait intelligente, fascinée par la poussière de fée et passionnée par l’alchimie, mais aussi que sa nature rebelle lui attirerait des ennuis. En revanche, elle ignorait ce qu’elle allait porter. Elle a donc fait appel au créateur de mode Christian Siriano pour lui élaborer, entre tradition et modernité, un vrai look d’enfer. Ancien protégé de Vivienne Westwood et Alexander McQueen, Christian Siriano a étudié la mode à Londres avant de livrer ses premières collections en 2008. Depuis, il présente tous les ans, à Paris comme à New York, des vêtements inspirés, résolument ancrés dans l’air du temps. Oprah Winfrey dit de lui qu’il est un artiste à part entière, tandis que des célébrités telles Sara Jessica Parker, Rihanna, Lady Gaga, Heidi Klum ou bien encore Victoria Beckham n’hésitent pas à arborer en public ses plus belles créations.

c4

La réalisatrice Peggy Holmes confie : «Christian a un don exceptionnel pour imaginer des tenues créatives et étonnantes qui mettent en valeur la nature profonde de celle qui les porte : forte, féminine et insoumise. C’était le candidat idéal. Ses créations sont parfaites. Il a l’oeil pour les coupes et les proportions.» Et d’enchaîner : «Nous voulions que Zarina ait l’air d’une pirate, mais qu’elle soit également à la mode. Elle a beaucoup de personnalité, elle est capable de gouverner un bateau pirate, et c’est pourquoi nous tenions à ce que sa tenue reflète sa force de caractère et sa nature aventureuse.» La productrice Jenni Magee-Cook poursuit : «Zarina est la première fée de la saga Clochette à ne pas porter des vêtements créés à partir de pétales, de feuilles ou d’autres matières naturelles. Nous voulions en faire une vraie pirate, avec des tenues cools, fabriquées à partir de matières que nous-mêmes portons dans la vie. Tout ceci la rend encore plus unique.»

Christian Siriano a collaboré avec les créateurs du personnage et les animateurs afin de créer le style de la fée pirate. Il commente : «Tout le monde connaît le costume de Clochette, même chose pour Pocahontas. Ce sont des personnages emblématiques et ce qu’elles portent a beaucoup d’importance. J’ai beaucoup réfléchi aux vêtements des vrais flibustiers, et je me suis arrangé pour faire en sorte que, quelles que soient les circonstances, Zarina soit toujours à la pointe de la mode.»

c5

Comme pour toute création de mode, le choix du tissu s’est avéré crucial. Le créateur explique : «Il a fallu qu’on se mettre à la place des pirates du film et qu’on trouve les éléments du costume de Zarina à bord du navire, comme le cuir ou les objets issus du butin de l’équipage. Nous avons imaginé qu’elle avait déchiré un morceau de voile pour confectionner sa chemise et utilisé une bague ancienne en guise de ceinture. Quant à son épée, il s’agit d’une épingle à chapeau.» L’équipe a ensuite ajouté quelques touches personnelles pour rendre le costume un peu plus moderne. Christian Siriano commente : «Le corset lacé est un élément important de la tenue. Il est moulant mais élégant et offre un joli contraste avec la chemise légère et féminine à l’encolure plissée qui dévoile les épaules de Zarina.» Il poursuit : «Sa jupe est vraiment cool. J’ai vraiment aimé l’idée est qu’elle ait déchiré un morceau de tissu pour le draper autour de ses hanches avant d’attacher le tout avec une épingle. C’est une jupe très fluide avec un joli mouvement.» Pour fabriquer sur mesure la veste bleu marine brodée qu’elle porte, l’équipe en charge des costumes s’est imaginé que Zarina avait arraché un morceau de tissu de la manche de l’un des costumes du Capitaine Crochet, grand amateur de belles étoffes. Une paire de bottes en cuir constitue la touche finale de la tenue. Christian Siriano déclare : «Les bottes qu’elle porte sont très contemporaines : elles lui arrivent aux genoux. Elles ressemblent beaucoup à ce qu’on a pu voir dans les défilés Chanel de la saison dernière.» Et de poursuivre : «Le style de Zarina est inspiré des tendances actuelles. J’ai même réalisé des modèles de ces créations car nous voulions qu’elles aient l’air authentique. Quoi que les vêtements soient animés, leurs mouvements doivent rester naturels. Ils doivent avoir la tenue et le comportement de vrais
vêtements.»

Au final, Christian Siriano a passé plusieurs mois avec l’équipe, affinant la silhouette, peaufinant un rendu de tissu, retouchant un pan de vêtement pour gagner en véracité. Cette collaboration unique dans l’histoire du cinéma d’animation est l’une des grandes fiertés de la réalisatrice Peggy Holmes et de la productrice Jenni Magee-Cook. Christian Siriano conclut : «Les filles avec qui je travaille ont adoré les modèles. Elles voulaient porter la chemise, qui est une simple blouse paysanne, et ont trouvé la jupe vraiment jolie. C’est une tenue qu’on peut porter au quotidien sur une paire de collants noirs… Peut-être pas tout le même jour, car c’est avant tout un costume, mais je pense que, prise individuellement, chaque pièce fonctionne.»

Entretient avec Peggy Holmes

Peggy-holmes

Zarina, une des protagonistes de cette histoire, est assez trouble dans son comportement. Que veut-elle vraiment ?

Chargée de la surveillance de la poussière de fée et fascinée par ses pouvoirs illimités, Zarina déborde d’idées fabuleuses. Sa créativité lui fait beaucoup ressembler à Clochette. Cependant, le fait que ses talents d’alchimiste ne soient pas reconnus l’affecte énormément. N’en pouvant plus, elle s’enfuit et rejoint alors une bande de pirates peu fréquentables, devenant même capitaine de leur navire. En fait, l’équipage espère s’approprier la poussière magique et le pouvoir qui va avec. Pour cela, chacun est prêt à dire à Zarina tout ce qu’elle veut entendre. Ce qui me plaît le plus dans cette histoire, c’est que Zarina fait une grosse erreur qui la force à fuir la Vallée des Fées, et cela ne fait que la pousser à commettre
davantage d’erreurs. Mais dans la vie, nous faisons tous des erreurs, et je trouve intéressant de voir comment elle s’y prend pour se racheter et comment cela lui permet, à elle et à ceux qui l’entourent, de s’améliorer.

Comment avez-vous eu l’idée d’intégrer des pirates à l’intrigue du film ?

Nous voulions que Zarina vive une grande aventure. Nous nous sommes donc demandé où elle pourrait bien se rendre au sein du Pays Imaginaire pour fuir la Vallée des Fées. Et la réponse était le Rocher du Crâne ! C’est ainsi que nous avons eu l’idée du Capitaine Crochet et de la fée pirate.

Comment avez-vous rendu hommage à la pièce de 1904 écrite par J.M. Barrie et au film Disney qu’elle a inspiré en 1953 ?

Tout comme les spectateurs, j’aime profondément ces personnages. Mon travail a donc été dicté par l’amour et le respect. Nous nous sommes efforcés d’honorer l’univers créé par J.M. Barrie et Disney, tout en essayant d’imaginer à quoi il aurait pu ressembler 20 ans auparavant.

Qui est James ?

C’est le méchant de l’histoire. C’est le Capitaine Crochet avant le crochet. On perçoit déjà celui qu’il va devenir. C’est un ambitieux, un vrai meneur. Les spectateurs n’auront donc aucun mal à le reconnaître et encore moins l’impression d’avoir affaire à un personnage différent. Le Capitaine Crochet de PETER PAN est cupide et arrogant. Nous avons imaginé qu’il avait dû se retrouver dans de nombreuses situations où il pensait pouvoir prendre l’avantage mais qui en fin de compte s’étaient soldées par des échecs, et que ces revers avaient façonné le personnage amer mais ambitieux que l’on connaît. Nous sommes donc partis de cette idée et avons imaginé à quoi il aurait pu ressembler à 22 ans. James n’est donc pas aussi cupide qu’il le deviendra, mais on sent déjà qu’il est charismatique, intelligent et distingué… et qu’il n’aime pas perdre !

c6

Où se déroule le film ?

CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE nous emmène en dehors de la Vallée des Fées, sur les mers du Pays Imaginaire et au cœur de l’île du Rocher du Crâne ! L’essentiel du film se passe à bord d’un bateau pirate, un cadre à dimension fantastique pour nos petites fées. Tous les membres du département artistique se sont rendus à Oxnard afin de prendre part à une reconstitution de bataille entre deux gros navires. Ils ont vu comment étaient manœuvrées les voiles, comment les canons étaient chargés et actionnés, et comment les bateaux étaient gouvernés. Cela leur a donné des tas d’idées quant aux endroits où nous pourrions placer les fées pour mettre leur petite taille en valeur. Le bateau pirate nous renvoie à l’univers de PETER PAN et aux scènes dans lesquelles Clochette se trouve près d’un bouton ou s’assoit sur un dé à coudre pour rappeler au public qu’elle ne mesure que 15 centimètres. Elle et ses amies ont tellement de personnalité et sont tellement fortes qu’il était – et qu’il est toujours – facile d’oublier combien elles sont petites !

Quelle place tient CLOCHETTE ET LA FÉE PIRATE dans la saga ?

Tous les films de la série ont en commun d’être riches en émotions et de montrer les beautés de la nature. Le monde des fées est un univers régi par un système de valeurs solides, où la camaraderie, la solidarité et le pardon tiennent une place centrale. On peut donc emmener nos héroïnes où l’on veut, tant que ce système de valeurs est également présent. Cette fois-ci, leurs aventures les conduisent en pleine mer, à mille lieues de leur univers habituel.

À quelles nouvelles difficultés Clochette et ses amies sont-elles confrontées ?

Elles doivent s’unir afin de récupérer la poussière de fée, vaincre les pirates et ramener Zarina sur le droit chemin. Étant donné l’intérêt de Zarina pour l’alchimie, nous nous sommes dit qu’il serait intéressant qu’elle trouve le moyen d’échanger les pouvoirs de ses amies. Alors qu’elles entament la plus grande aventure de leur vie, Clochette, Rosélia, Ondine, Vidia, Noa et Iridessa voient donc leurs pouvoirs permutés et se retrouvent dans une situation totalement inédite. Cela provoque certaines tensions entre les filles – qui étaient très satisfaites de leurs pouvoirs avant qu’ils ne soient intervertis ! Leurs réactions face à ces nouveaux dons et leurs tentatives pour les maîtriser donnent lieu à des scènes assez comiques. Mais bien que privées de leurs talents habituels, elles réalisent que c’est avant tout l’union qui fait la force.

Personnages

p1

Aussi intelligente qu’ambitieuse, cette petite fée, fascinée par les pouvoirs illimités de la poudre bleue, est chargée de la surveillance de la poussière de fées. Lorsque ses idées farfelues lui attirent des ennuis, elle fuit la Vallée des Fées et se ligue avec une bande d’infâmes pirates.

p2

Charmant pirate qui a plus d’un tour dans son sac, James se lie d’amitié avec Zarina après qu’elle a quitté la Vallée des Fées. Son équipage et lui repèrent tout de suite son potentiel et espèrent  pouvoir en tirer profit. C’est pourquoi ils la nomment capitaine de leur navire.

p3

Adorable fée bricoleuse, Clochette se montre espiègle, fougueuse et extrêmement loyale. Elle est toujours prête à régler les problèmes. Dans cette nouvelle aventure, elle est (temporairement) transformée en fée des eaux, et doit apprendre à maîtriser son nouveau pouvoir pour sauver Zarina.

p4

Fée de la flore et de la nature, véritable artiste qui aime embellir le monde, Rosélia se retrouve en territoire inconnu lorsqu’elle est transformée en fée des animaux et qu’un adorable bébé crocodile la suit partout…

p5

De nature assez « coulante » (ce qui est assez logique pour la fée des eaux), Ondine est capable de maîtriser la moindre gouttelette de rosée. Mais dans ce nouveau chapitre, elle doit s’adapter à son nouveau statut de fée du vent.

p6

Habituellement la plus rapide des fées, Vidia découvre qu’elle a hérité des dons de Clochette et qu’elle s’est transformée en fée bricoleuse.

p7

Véritable garçon manqué, Noa est la fée des animaux. Elle se lie d’amitié avec toutes les créatures qu’elle rencontre. Dans cette aventure, elle devient la fée de la lumière.

p8

Iridessa est la fée de la lumière. Elle voit toujours les choses du bon côté. Elle aime l’ordre et le respect des règles. Elle est donc prise au dépourvu lorsqu’elle est transformée en fée de la flore.

p9

Bébé crocodile de son état, Croc a une mission : aimer et protéger Maman Rosélia, qui est la première personne qu’il ait vu lorsqu’il est sorti de son oeuf.

Bonus Blu-Ray

2 documents : « La deuxième étoile à droite : l’héritage de Peter Pan » et « Croc-U-mentaire »

4 scènes coupées présentées par les cinéastes :  » Zarina se sent exclue », « L’anniversaire surprise de Vidia », « Les expériences de Zarina », « L’union des fées »

Le making of de la chanson « Du haut du ciel »

4 courts métrages : « Aaaahhh » et « Le coffre au trésor » (en version sous-titrée uniquement), « Fée maison » et « Coup de chaleur » (avec Mickey)

Spécificités techniques

Format : 1,78 – 16×9
Langues : anglais en 5.1 DTS-HD
master audio
et français en 5.1 DTS-HD
haute résolution
Sous-titres en anglais et français

Articles similaires :

Ajoutez un commentaire :

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *